Une petite contribution ?

Chroniques CD
01
Mai
2021

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Est-ce le changement de line-up qui a suivi la sortie de l'album précédent (voir [Ex-uvies] (1998))

qui y a fait quelque chose, toujours est-il que les Pyrénéens Roques / Lafforgue sont de retour avec un album plus conforme à ce que l'on aurait attendu du précédent : sentier arpenté à l’époque d’Hantaoma (1997) (un projet portant le même nom était d’ailleurs apparu dans la foulée, pour le moment sans quitter l’ombre toutefois…), le folk médiéval dionysiaque pur est de retour ainsi que la langue occitane pour une part bien plus importante.

Le Satyre cornu est revenu dévaler les versants de la montagne, faisant rouler les pierres et sursauter les oiseaux qui n’attendaient que ça, le faune faisant tonner son rire ambivalent des hauteurs quand l'ambiance tourne à la fête avec des morceaux à la fois foisonnants et dansants (damoiselles, damoiseaux, tentez donc ne serait-ce qu’une fois de résister à Invocation à Pan, Pan domna poc ou Quan l’herba fresca par exemple !), épiques et créateurs d’images uniques, infiniment cinématographiques. On est tout à fait catégoriques, malgré les spécificités anachroniques dues à la technique et à certaines inclusions, le répertoire de STILLE VOLK est sûrement une des bandes originales pirates les plus convaincantes du Retour de Martin Guerre.

Pour conclure, on n’aurait pas pu connaître plus grand plaisir que de découvrir au menu de ce troisième album une reprise absolument géniale, à la mode du groupe, du terrible To tame a land des dieux IRON MAIDEN (pas forcément un des morceaux les plus attendus, et c’est tant mieux !) qui ont forcément dû tomber à la renverse pendant l’écoute. De quoi donner envie d’entendre plus d’adaptations du même genre, de véritables portes inestimables entre des styles musicaux qui ont bien plus en commun que ce que l’on pourrait croire.

STILLE VOLK offre ici un sommet, heavy-demment, et crapahuter sur ces hauteurs tient de l’extase, chaussez les brodequins et tentez l’expérience, vous ne le regretterez pas.

https://stillevolk.bandcamp.com/album/satyre-cornu

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac