Chroniques CD
15
Sep
2021

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

C'est drôle comme la toute fin des années 1970 a soudain fait exploser une scène dont le géniteur faisait un retour tonitruant quasiment en même temps

avec un Heaven and Hell (1980) que d'aucuns considèrent souvent comme le meilleur album de BLACK SABBATH depuis son premier, en partie à cause du chant formidable de Ronnie James Dio auquel celui de Joe Amore (ex-NIGHTMARE, également membre de ÖBLIVÏON / KINGCROWN et depuis récemment du super-groupe TOWER OF BABEL) nous a toujours fait penser.

C’est cette époque-ci, celle d’IRON MAIDEN, SAXON ou de la consécration ultime de JUDAS PRIEST, que nous rappelle ce groupe français venu des Alpes-Maritimes. Pourtant on n’assiste pas ici à l'arrivée d'un énième clone du passé mais bien à la naissance d’un groupe qui a des choses à dire par rapport aux problèmes actuels que rencontrent l'espèce et sa planète, qui a su utiliser les moyens technologique adéquats pour saisir ses compositions grâce a une production tout à fait actuelle, qui ne nous fait pas le coup de tenter de sonner vieux à tous les coups comme tous ces immédiats post-ados qui envahissent les bacs à disques de la planète metal.

À l'inverse, on ne s'extasiera pas non plus sur l’originalité incroyable d'un répertoire résolument traditionnel et montrant son attachement au genre et à ses codes. On tient clairement là un très bon album de heavy metal à conseiller aux amateurs du genre, et on est persuadé que sur les planches ces musiciens aguerris doivent botter les culs par boîtes de douze (s’il on excepte deux vraies fausses semi-power-ballades pas passionnantes pour le barbare en chef). Soyez curieux et donnez-leur une chance, car la grosse artillerie est souvent de sortie (Misery, Messenger of the dark ou l'hommage pas du tout débguisé B.Ö.C).

Heavy metal is the law !

https://dogofficial.bandcamp.com/album/in-my-world

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

becker continental goupi mains rouges film
poesie punk norman roswell livre
comédie pieds-noirs philippe clair film