Une petite contribution ?

Chroniques CD
20
Jan
2023

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

blood grind death metal allemagne cd

Wow, ça c’est fêter un Geburstag comme on devrait le faire plus souvent !

BLOOD, formé à Speyer en 1986, est un des véritables pionniers du death / grind européen. D’abord projet fun de ses membres qui cherchent - et trouvent - le moyen de faire le plus de bruit possible, BLOOD sort son premier album en 1989 (après pas moins de sept cassettes démo, prenez-en de la graine avant de nous gonfler avec vos « albums » !). Publié par Wild Rags, réédité par le label allemand F.D.A. Records puis une première fois (en cassette) par Animate Records, allemand également, Impulse to Destroy est exhumé de manière forcément définitive cette fois avec un triple CD (les versions vinyle et cassette existent aussi, heavy-demment) !

Outre le disque avec le menu original, on découvre la version remasterisée d’un mix retrouvé pendant les fouilles archéologiques sur le deuxième avec en bonus les titres du 7’’ Recognize Yourself (enregistré en janvier 1989 et sorti l’année suivante par Wild Rags), le troisième est lui bourré de bonus en tous genres : du live et de la répèt’ dont quelques reprises brutales à souhait de SLAUGHTER (a-t-on besoin de préciser que l’on parle du groupe canadien ?), NAPALM DEATH (x2), SIEGE et DEATH STRIKE (un des plus fabuleux morceaux de toute l’histoire du metal, The Truth !!). En tout, il y a deux putains d’heures de death / grind pour les voraces !!

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que toute l’équipe (groupe + label) a mis les bouchées doubles pour offrir au fan un superbe objet. Le digipak se déplie pour montrer aux yeux avides ces disques sous lesquels se planquent les différents visuels de l’album, la couverture a été gratifiée d’une gaufrure métallique de toute beauté tandis que le livret qui vient avec est juste monstruosifère : vingt pages bourrées d’illustrations d’époque, pour ceux qui possèdent un microscope il y a aussi les paroles. Et c'est là que l'on comprend mieux pourquoi les gens se sont jetés sur la version vinyle, les lettres sont bien sûr beaucoup plus grosses pour les vieux chnoques !

Pour ceux qui ont encore un petit peu de vue, on se fera un plaisir de lire l'avant-propos de Martin « Chicken » Witchskinner (la voix sur ce disque mais aussi un membre pilier du groupe depuis 1988), un texte qui ne manque ni d'anecdotes poilantes ni d'informations tout à fait instructives sur les débuts du groupe et l'enregistrement de l'album qui dura deux week-ends (donc quatre jours) avant un terrible geyser de vomi. On ajoute que quelques potes du groupe, dont des membres de BLASPHEMY, DEAD, IMPRECATION, ULCEROUS PHLEGM, ROT, ENEMY SOIL, IMPETIGO et YACØPSAE entre autres, ont écrit quelques petites bafouilles, ça c'est de l'esprit underground, ce monument est historique !

1000 copies

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

pearl jam hard grunge rock cd
massacra death thrash metal cd france
heavy dark death black metal france