Une petite contribution ?

Chroniques CD
14
Sep
2020

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

2003 est clairement l’année des cadeaux aux fans, après un DVD 1, voici un coffret : bientôt la retraite ?

Merci à eux, SLAYER ne nous avaient jamais fait le coup du best of à la noix. Les californiens ont préféré faire à leur manière : massive et guerrière. Et ils ont bien fait ! C’est dans une hyper chouette boîte en carton gaufré façon caisse de munitions que sont serrés tout un tas d’artefacts fabuleux.

Outre deux disques bourrés à craquer (77 + 77 minutes !) de titres issus des albums compris entre Reign in blood et God hates us all (le groupe ne possédant malheureusement pas les enregistrements sortis chez Metal Blade) et à la fin des morceaux enregistrés pour des compilations ou des bandes originales (Less than zero, Judgement Night, Bride of Chucky, Strange Land 2…), on trouve aussi la compilation de raretés Shit you’ve never heard (66 minutes, dont la pièce archéologique Ice titan introuvable ailleurs), un DVD, Shit you’ve never seen (70 mn de live capté de 1983 à 2003, des costumes, des maquillages et de la Les Paul de Jeff aux cheveux déplacés du crâne de Kerry sur son menton, d’un son un peu rudimentaire au décollage d’un Mistel de bon matin) et pour finir un CD live enregistré à Anaheim en 2002 (73 minutes sur lequel on trouvera peut-être Tom Araya un peu enroué, plus encore que sur War at the Warfield même, pour le reste, le char d’assaut habituel)

Le Pernod-Hell a garni le coffret de chouettes trucs, un simili pass pour se la péter dans les loges de sa chambre, un petit drapeau et une livret super classe et heureusement, pas une saloperie d’Heineken. Pour ceux qui n’ont pas été sages, c’est le cadeau parfait.

1 afin de lire des tonnes d’autres chroniques sur le groupe, clique juste sur son nom en Blood red.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac