Chroniques vinyles
11
Aoû
2014

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

anal cunt grindcore death metal nunslaughter vinyle

Y a vraiment des givrés.

Sans parler des mecs suffisamment traluqués pour acheter ce triple boot (on est 111 apparemment), il y a eu avant les frappadingopoulos qui l’ont fait fabriquer : imagine un coffret en carton noir avec une superbe pochette signée Kramer avec impression en blanc, trois lourds 12’’ et surtout un miroir sérigraphié avec une version customisée de la couv’ du truc. Seuls des fans ultimes pouvaient commettre ce genre de folie, seuls des résidus d’asiles psychiatriques pouvaient en acheter une copie, nous sommes d’accord. On est assez fier de ça en fait. Seth says you’re a fag and NUNSLAUGHTER is awesome – FUCK OFF – Si ça c’est pas beau ça ? Sinon, rapport à la musique qui peut en intéresser quelques-uns, le son grésille à donf c’est le chaos effroyable et c’est encore plus rigolo d’imaginer la tronche de l’emmerdeur public Seth Putnam quand le mélomane standard balance ça sur sa platine de collectionneur à la manque sans se douter de ce concours de disqueuses à venir. Bien fait. Youpi, du bruit, de la fureur et la débilité pur jus. Beuaaaargh !! 

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

french heavy psych rock datcha mandala cd
robert rodriguez spy kids film dvd
mexique usa death thrash metal