Une petite contribution ?

Chroniques BD
26
Nov
2009

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Yslaire est connu entre autres pour sa série Sambre tandis que l'on ne présente plus Jean-Claude Carrière,

mon idole locale de la haute vallée de l'Orb, auteur d'une oeuvre importante en tant que romancier, scénariste pour le cinéma (pour FormanWajdaMalleTatiBunuel, excusez du peu...) mais aussi comédien... Un duo de cette importance ne pouvait donner naissance qu'à une bande dessinée de très grande qualité.
En 1793 naît le musée du Louvre, investi directement par David, le célèbre peintre de la Révolution. Pendant ce temps, Robespierre vit ses derniers mois alors que la Terreur s'abat de tous les côtés, fauchant adversaires politiques mais aussi parfaits innocents. Dans ce climat de violence et de suspicion exacerbées, Robespierre imagine le concept de l'"Être suprême" et demande à David de le représenter. Au même moment, un jeune homme originaire de la mystérieuse Khazarie fait son apparition et jette un trouble chez les deux révolutionnaires. Dans ce ciel vide qui les surplombe, comment imaginer un futur, à part peut-être grâce une intervention de ce fameux être suprême qui sait ?
Un album qui se lit à fond les ballons une première fois, rappelant par là la jeunesse du mouvement de la Révolution française et sa vitesse, la fougue de ses protagonistes. Ladeuxième lecture se fait plus lente, les détails au sein des incroyables dessins de Bernar Yslaire apparaissent, jeux de couleurs, de mouvements... Les personnages évoluent dans un décor de personnages à peine ébauchés, donnant encore plus de relief à ce trio d'hommes aux âges et buts divers. Une évocation magnifique à mi-chemin entre livre d'art, roman historique et poésie.  
72 pages en couleurs, 17 €
ISBN: 9782754800952

© GED Ω - 26/11 2009

Quelques chroniques en vrac