Une petite contribution ?

30
Mai
2018

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Votre non-serviteur est une bille en dessin,

un truc absolument pas croyable pour l’œil humain. Il peut pourtant, certes par miracle, remporter une partie de Pikto (enfin, si ce n’est pas après une soirée chargée à concurrencer sans peur Martin Solveig et ses bidouillages grand public 1) car le but d’icelui est simple.

Comme au cours d’un Pictionnary ou du genre, on doit faire deviner aux autres joueurs un mot - souvent bien relou, bien sûr - au moyen d’un dessin vite fait. Sauf qu’avec Pikto, les sadiques concepteurs ont ajouté un petit hic : les dessinateurs n’ont droit qu’aux cercles et aux traits droits pour faire leur boulot, ce qui corse un peu le truc quand on tombe, mettons, sur « spirale » par exemple. Chacun est muni d’une ardoise effaçable et d’un marqueur et commet donc les croquis les plus absurdes en comptant les traits et les cercles car c’est celui qui en utilise le moins qui présente en premier son dessin.

Il est possible de jouer jusqu'à six car c’est le nombre d’ardoises disponibles dans la boîte. Franchement marrant autant qu’énervant parce qu’au fil du jeu on s’habitue et on voit arriver les techniques / tactiques des autres joueurs de loin, il faut souvent jouer et d’intelligence pratique et de malice pour arriver à ses machiavéliques fins.

On conseille le jeu à partir de douze ans mais franchement il est clair qu’un peu plus jeune on peut déjà jouer, moins rapidement mais sûrement. Les enfants ne sont pas (encore…) des imbéciles !

1 voir Soirée spéciale Tarantino à Salon-de-Provence, Portail Coucou le 25/05/18.

http://www.cocktailgames.com/jeu/pikto/

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

halloween michael myers horreur slasher fantastique