Une petite contribution ?

Chroniques concerts
18
Mar
2014
thrash death crust metal gore concert live-report

VOILA, ça c’est une affiche raisonnable, trois groupes, pas plus, le temps de papoter avec les copains

(Putain Krof ! Depuis combien de temps...! Aaargh !!) et de savourer les prestations à leur juste valeur sans être suspicieux devant d’éventuels remplissages / foutages de gueule. Pour la dernière fois, gardez-vous vos festivals multi-scènes et votre sortie unique de l’année, la musique c’est comme la femme, la mère, ou l’amour, pas besoin d’une saloperie de fête annuelle pour prouver sa passion tous les jours (Bon pour la mère faut voir hein, on est d’accord, disons juste l’affection...mais serait-ce une digression ? Vite retour à nos reptiles !) ! 

 

Non parce que notre duo préféré, composé rappelons-le d’un guitariste-vocaliste enragé et d’une batteuse qui ne l’est pas moins, sauf que la demoiselle ben voilà tout le monde et mais pfff rhââ parce que bon alors une fois de plus REPTILICUS n’est pas là pour faire de la figuration mais bien pour déclencher, au moyen du désormais légendaire thrash / crust / pit un incendie qui cette fois ne viendra pas forcément vu que le public death-ide de garder toute son énergie pour slammer et pogoter au Rockstore pour John Mayall le lendemain (voir John Mayall [Uk] à Montpellier, Rockstore le 09/03/14). Et ce n’est pas une grande andouille entorsée-fracturée qui fera cette fois la différence. Notons quand même que les copains de la Mosher Team se défoulent comme ils peuvent, merci à eux et au groupe, ON AIME. Gravement. Et on retournera au charbon dès que possible. 

 

Attendre plus de quinze ans pour voir EXHUMED sur scène et se manger une tarte malgré la désaffection progressive de la majorité du line-up avec les années fait bien plaisir, le gore metal du gang, en gros un cocktail ultra-explosif de thrash, de death et de grind, déboite les cerveaux et les types, totalement accessibles et coolos comme tout, nous feront même le coup de la réanimation sur scène, la grande classe même si on ne devrait pas avoir besoin d’un entonnoir pour descendre goulument une malheureuse pinte. Oubliés les bandages, le Slaughtercult prend le dessus, il faudra faire breveter le pogo napoléonien (Avec bras dans le haut de la manche opposée) et rappeler à tous qu’EXHUMED live, on en redemande et schnell avec ça. 

 

Ce n’est pas que l’on n’aime pas TOXIC HOLOCAUST mais c’est toujours un peu la même histoire qui turlupine, le succès d’un groupe le propulse en tête d’affiche et du coup on ne finit pas toujours dans l’ordre "logique" des choses mais bon c’est comme ça. Et puis après tout le thrash vicieux de Joël Grind et sa bande, nonobstant un look perso à la Vince Neil, bombarde sec, le public a tendance à apprécier la chose (Une affluence réellement étonnante à ajouter au procès-verbal), si tout le monde est content, c’est un miracle et c’est tant mieux, ça donne même envie de revoir un peu plus de thrash et un peu moins de black metal d’opérette ou de death metal tellement brutal qu’on pleure en voyant les membres en photo avec des chats dans des paniers sur les réseaux. Thrash ’till fucking DEATH bastardinos !!!

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

iron maiden bière saké dégustation
punk rock france les sheriff concert