Une petite contribution ?

Chroniques concerts
03
Juil
2019

Il faut de tout pour faire un monde, Arnold, Willy, une visite involontaire de Frontignan…

Mais bordel, avec une date pareille, on ne tergiverse pas plus d’une seconde, ça doit faire dix piges qu’on attend ça, bien avant toute cette mode crossover pas toujours très honnête : MUNICIPAL WASTE à la maison ! Avec une bagnole remplie de Marquer (indélébiles dès qu’il s’agit de pit, c’est un fait) et de canettes, l’arrivée se fait presque à la Ace Ventura (à part le sacré « ça, c’est du créneau ! » qu’une Avantime au toit vitré n’assurerait pas jusqu’au bout, même avec les mains musclées de Thierry sur le volant) tant la pression positive est là : ça va suer, taper, sauter, hurler de façon débile, et c’est pour ça qu’on est toujours là, et sûrement pas pour faire de la figuration, bande de mauviettes.

D’ailleurs, hop, le premier slam de la soirée sera pour Nawakulture, non mais ! Parce que tout de même, les premiers à passer devant l’auguste applaudimètre des binouzours (c’est un concept à l’haleine chargée), DIRTY WHEELS de Marseille, ne font pas semblant de tabasser les tympans ! On se rappelait des marseillais depuis M. O. D. un jour de…2014 1 (!!!) et force est de reconnaître qu’ils n’ont rien perdu de leur mordant ni de leur groove bourre-pif entre hardcore à l’ancienne et thrashcore brutal. Et si l’auditoire est de plus enclin à faire savoir qu’il apprécie par moult acrobaties grotesques, c’est encore mieux, on passe un excellent moment à s’écrabouiller les uns contre les autres, merci.

Sans transition, vous parlez d’une teuf pour les copains montpelliérains de TERROR SHARK ! Le groupe qui a donné son nom au leur est en tête d’affiche de leur concert du jour !!! Wankulay ! Et ce n’est que le début du bonheur… En attendant, on ne va pas tenter de vous la faire à l’envers, TERROR SHARK a comme toujours donné ce que leurs ouailles brailleuses étaient venues chercher : un chant appelant au partage d’énergie et d’humour, une gratte qui tape dans le gros riff thrash / proto-grind et une batterie qui enchaîne les parties rapides avec…des parties encore plus rapides pour atterrir ici et là sur un break massif occasionnant de la part du public des danses de mandrill en état d’ébriété. Tuerie.

Il va sans dire que MUNICIPAL WASTE n’a pas droit au faux-pas après ces deux déflagrations et un pur magma pogo-stagedivesque. Pas d’inquiétude, les ricains déchirent la salle en lambeaux dès leurs premiers accords, c’est presque carrément écœurant pour tous les stagiaires en charisme, ce groupe en a tellement qu’il semble impossible pour qui que ce soit de rivaliser. Et tout se passe dans un tel bon esprit qu’on en oublie la chaleur torride, les affreux T-shirts colorés des uns, les bottes de drag-queen des autres. Cerise radioactive sur la poubelle, voilà que Terror shark, le morceau, retentit soudain, l’ex-flying barman Jérôme déboule alors tout fou pour partager le micro avec Tony Foresta ! On sera nous-mêmes servis puisque nos deux morceaux préférés, Sadistic magician et Unleash the bastards seront aussi au programme, de quoi rentrer fourbu, trempé, mais heureux.

Et dire que NAPALM DEATH atterrit au même endroit dans deux jours… À suivre ! See you in the fucking pit 2 !!

1 voir M. O. D. [Usa] + DIRTY WHEELS [Fra] + REPTILICUS [Fra] à Luynes, Korigan le 11/02/14.

2 voir aussi See you in the pit #9 : TERROR [Usa] + NOTHING FROM NO ONE [Fra] + THE BUTCHER PROJECT [Fra] à Saint-Jean-de-Védas, Secret Place le 26/06/19.

Galerie photos : https://www.nawakulture.fr/photos-concerts?2019-07-01-dirty-wheels-terror-shark-municipal-waste-a-saint-jean-de-vedas-secret-place.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac