Chroniques concerts
10
Avr
2022
zingueurs concert rock punk pierrerue

Peut-être que comme Goliath, l'escargot de la famille, nous ne sommes pas toujours assez hors de notre coquille

à laisser traîner nos cornes optiques. C’est pourquoi nous ne savions pas l'existence d'une salle nommé L'Étape sise dans le village voisin de Pierrerue. C’est pourtant là que se fomentait le premier concert auquel nous pûmes nous rendre depuis à peu près neuf siècles et demi, celui de la sortie de résidence du groupe LES ZINGUEURS SAUVAGES dont nous avions déjà causé à l'occasion d'un reportage au sujet de GOULAMAS’K 1. L'artiste à qui était offerte la première partie n'était pas non plus un inconnu, Paul Lappin en effet avait exposé ses dessins à Saint-Chinian et nous avions pour l'occasion écrit un petit texte 2. Bref, même dans une salle nouvelle, nous étions en terrain connu.

Chose marrante, death-y-dément, après salutation de quelques copains sur place (salut Christine, salut Habib, salut Jacques, salut Jérôme !), nous nous apercevons que le meneur de la batucada du carnaval de l'après-midi du même jour 3 était présent sur scène pour taper de la percussion ou accompagner à la guitare Paul Lappin qui présentait un répertoire de chansons folk dont certaines influences nous passèrent par la tête à commencer par la britpop pluvieuse mais aussi le LED ZEPPELIN le plus onirique, celui des balades dans la lande et de l'évocation des mystères qui nous entourent. L’homme possède une voix très agréable et ses compagnons parviennent à tisser autour juste ce qu'il faut pour écrin. Un moment tranquille et beau, c'est presque un peu dommage que le public se montre parfois si dissipé quand guitare électrique saturée il n'y a point, on n’était peut-être pas là pour entendre ce que le voisin avait fait le week-end passé, les enfants eux se tenaient remarquablement, attentifs à la musique, c'était même touchant à voir, on en deviendrait presque sentimental si on ne l'était pas déjà.

LES ZINGUEURS SAUVAGES, cela se voit d'emblée, sont prêts à en découdre après cette période d'enfermement général. La salle est pleine ou à deux doigts de l’être et ce serait peu de dire que le public est content de se trouver là. Car même si ce n'est pas le pogo de la scène jusqu'à la porte de sortie, on sent une ferveur et une joie d'être ensemble qu'on avait pas ressentie depuis longtemps, le groupe a beaucoup travaillé pour livrer à son auditoire une bonne heure et demie de compositions à la rencontre de la chanson française contestataire, du rock alternatif des années 1990 et du punk rock à la française mâtiné de refrains fédérateurs. Le quatuor livre même des reprises originales de standards qui le sont beaucoup moins et arrive à faire sien un patrimoine qu'il fait toujours bon de faire revivre. On ne saurait trop recommander aux amateurs de concerts pleins d'énergie de se rendre à une prochaine date des ZINGUEURS, le chanteur sait y faire pour galvaniser les foules, la section rythmique montre à la fois du groove et une sacrée puissante quand il le faut, l’atout visuel majeur, en plus d'un indéniable don musical, est tout de même une accordéoniste montée sur ressorts dont les coiffures d'une incroyable beauté font toujours se demander comment elle les confectionne. On reparle bientôt du groupe dont on a récupéré un disque, surveillez bien l'agenda afin de pouvoir témoigner à votre tour de l'essor d'une formation qui le mérite.

Galerie de photos : https://www.nawakulture.fr/photos-concerts

Chaîne de vidéos : https://www.youtube.com/c/GedDudumoshingcamdici

1 voir Mailh Fest'OC #5 : GOULAMAS'K [Fra] + LES ZINGUEURS [Fra] à Mailhac le 18/08/20

2 voir Amandine.B : Chez Armande / Paul Lappin : Lappindesign à Saint-Chinian, boutique éphémère

3 voir Carnaval de l’Association des représentants de parents d’élèves à Cessenon-sur-Orb le 09/04/22

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

absu celtic black thrash metal cd
karo roswell fanzine littérature graphzine