Chroniques CD
25
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Le manifeste tonitruant de l’existence d’une scène underground metal extrêmement active est souvent signé comme ici.

En effet comment s’imaginer que de jeunes bûcherons brésiliens comme les frangins Cavalera et consorts, à force d’échanger par la poste des cassettes et des vinyles avec d’autres groupes aussi obscurs, que le leur arrivent à bâtir un style inspiré des maîtres vociférateurs de VENOMSODOMCELTIC FROST et SLAYER alors que ceux-là mêmes sont pour la plupart relativement confidentiels dans le monde de la musique aux débuts de SEPULTURA en 1984 ?

La sauvagerie générale qui émane de ce premier opus livré dans cette première version CD avec le fabuleux Bestial Devastation (1985), la face SEPULTURA du split avec les non moins affreux OVERDOSE, et un son qui évoque celui des chenilles d’un tank roulant sur une paillote à peine incendiée ont fait rêver des générations de bourrins ; en effet, comment arriver sciemment à faire aussi fort dans le domaine très réglementé du thrash / death dès le début et de façon si juste ?!

Car oui madame, quand on lit death / thrash (dans ce sens ça marche aussi) on devrait s’attendre à un bruit terrible, frénétique, enregistré par des gars dont les mains et les gorges sont couvertes de papier de verre. Pas de sauvetage de baleine à revendiquer, pas de connerie religieuse à déblatérer, pas une once de politique du fond de la classe. L’enfer sur terre avec des baffles géants pour faire exploser les cornets comme dans Mars attacks, pigé ?

Et là jeunes gens, c’est la quintessence du furibard prêt à aller jusqu’à se faire des cartouchières avec des piles peintes en doré pour faire oublier les galères d’un Brésil à l’époque pourri jusqu’à l’os. T’as raison, il manquait les os pour arriver au bout de l’inventaire du metal comme on l’aime bien chez nous.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

french hard rock cd abbygail
magma jazz rock progressif concert
halloween michael myers horreur slasher fantastique