Chroniques CD
05
Oct
2013

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans Abus Dangereux N° 130] 

 

A l’heure de l’énième et inquiétante annulation de la date de Paris, nous espérons ne pas tenir avec ce solide Aftershock le dernier album du trio sans quoi sinon la vie ne vaudra quasiment plus la peine d’être vécue ici bas. Car même si contrairement aux apparences ce n’est pas Joe Petagno qui la dessine sur la pochette mais Terje Aspmo, la Bête aux grandes quenottes est toujours prête pour la bagarre avec une artillerie typiquement motörheadienne : un Heartbreaker qui démonte avec un refrain casse-bocal, un Coup de grâce qui porte bien son nom et les grattes qui vont avec, le puissant End of time ou le sombre Death machine, en tout trois quarts d’heure de born-to-kick-your-ass (parfois speed) rock bluesy livré dans un digipack top classe. Dédicacé aux grands disparus Dio et HannemanAftershock doit avoir une - et même des - suite(s). Est-ce clair ?! 

 

http://www.imotorhead.com/

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

ventura vidal film noir maurois