Chroniques CD
03
Nov
2006

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Si vous recherchez un album de black metal primitif,

oubliez direct celui-ci.

Car DEATHSPELL OMEGA va toujours plus loin dans la composition de fascinantes toiles d'araignées soniques, toujours plus détaillées depuis le réveil de Si monumentum requires, circumspice 1.

Ce disque se compose de trois très longs morceaux pour une durée totale de trente-six mintes dotées d'un son énorme. Sur les parties de black metal rapide s'enchevêtrent des passages heavy et doomy pendant que le vocaliste, death-y-dément au top, se livre à la manière d'un véritable démon.

Une véritable expérience, croyez-moi, et facilement un des meilleurs albums de 2006  ! Regardez-moi en plus ce magnifique livret de pas moins de quarante pages avec les textes mais aussi de fantastiques peintures de euh...ben F. D. (?). Besoin d'informations au sujet de cet excellent artiste !

Rien à ajouter, on tient là un monument.

1 voir DEATHSPELL OMEGA [Fra] Si monumentum requires, circumspice 12’’ (Norma Evangelium Diaboli) 2004.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

death thrash metal france angleterre cd grazed
agx grindcore mincecore cd agathocles
abattoir usa heavy speed metal vinyle