Chroniques CD
26
Juil
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l'origine dans Abus Dangereux N° 138]

Deuxième album pour les strasbourgeois THE ONE ARMED MAN qui se présente sous la forme d’un recueil de trois quarts d’heure d’un rock aux sonorités parfois planantes et entraînantes, aux accents folk ou blues, aux riffs souvent bien sentis et au chant (masculin) entre sensualité et rage, car Paper bird se veut varié. L’ambiance oscille entre temps calmes et coups de poings sur la table, autant de chapitres et de cadres à l’histoire de Toma – le fil rouge du disque - qui après s’être réveillé dans un endroit inconnu se fraie un chemin dans ses souvenirs en suivant de mystérieux oiseaux de papier noir mais sans vraiment savoir où ils vont le mener. D’autant qu’il le sent, quelque chose ou quelqu’un le guette… Suspense. Les amateurs de rock tranquille accrocheront forcément malgré l’atmosphère sombre, les sauvages passeront par contre leur chemin sous peine d’être déçus.

http://www.theonearmedman.com/

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

rock metal gothique progressif lyon