Chroniques CD
15
Oct
2017

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Avec un titre tel que Froidepierre,

on s’imagine aisément un vieux refuge paumé au milieu de la forêt, choisi pour sa tranquillité coupée d’un monde qui, définitivement, n’est que cohue insupportable, bruit mécanique et lumière artificielle. Il se trouve que ce schéma mental n’est pas faux puisque ce disque a été enregistré dans les Alpes, dans un chalet, et qu’il montre assez vite des velléités de bande originale intimiste et onirique, un truc du genre Into the Wild rencontre Princesse Mononoké dans un univers lyncho-gondryen. Ouaip mon con, fallait aller chercher ça…

Et ne nous plaignons pas, le séjour aurait très bien pu se terminer à la Evil dead ! Car l’album instrumental a ça de beau qu’il permet à l’auditeur, comme le livre au lecteur, de se construire un univers unique, parfois à des milliards de kilomètres de la volonté même de l’artiste. De quoi vagabonder avec cette grosse demi-heure perchante et dansante à la fois, aussi digitale qu’organique ; on conseille vraiment aux réalisateurs de films de se pencher sur le cas de ces JEAN fort doués pour créer les ambiances et y inviter les indécrottables rêveurs en maraude.  

 

JEAN JEAN semble passer une belle partie de sa vie sur la route de par le monde, on serait bien curieux de voir ce que donne son répertoire (complété par un EP et un album précédents) sur une scène, on se / vous tiendra assurément au courant.

Digifile contenant un livret de photos.

https://head-records.bandcamp.com/album/froidepierre

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

molards tados punk rock france reportage
kronos death metal france interview
doom montpellier metal post-baroque concert reportage
mosh fest montpellier grindcore hardcore concert
ridley scott legend tom cruise fantastique film