Chroniques romans
18
Sep
2012

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l'origine dans Le Tafeur #48]

 

« J'ai […] commis un meurtre qui a en même temps ruiné ma vie et conduit à participer à une expérience unique. Alors ce qu'on peut dire de moi… »

Voici comment Patrick Thomas résume son incroyable aventure. Au milieu des années 70, il se passionne pour la scène punk émergente mais aussi pour une étudiante trotskiste qui le met en rapport avec l'ultragauche. A l'occasion d'un accrochage avec les fachos du GUDPatrick tue un homme en se défendant et se voit contraint de prendre la fuite et de vivre clandestinement en Angleterre. Au cours de ses errances à Londres, il tombe sur un musicien qui monte un nouveau groupe, Joe Strummer, qui va le prendre sous son aile. Ce groupe, bien sûr, c'est le CLASH et Patrick vivra six années durant l'explosion puis l'implosion du groupe avant de rentrer en France avec pertes et fracas.

Replongeant le lecteur dans une époque plutôt oubliée de nos jours, celle de la Dame de fer Margaret Thatcher et des émeutes raciales de Londres mais aussi des frictions ultra-violentes entre groupuscules de gauche et de droite partout en Europe (en France par exemple sévit Action Directe qui a une importance dans le récit), Strummerville se dévore de bout en bout en tant que fiction (évidemment) documentaire (merveilleusement) : ce livre est typiquement l'œuvre d'un fan à l'écoute et des disques et des profonds séismes sociaux qui secouèrent le pays pendant ces bientôt quarante dernières années, on le recommandera forcément aux rockers à l'esprit critique qui ne rechignent pas à se frotter les pieds sur la réalité pour atteindre un rêve chouette et bienvenu, intervenir dans l'histoire d'idoles inaccessibles, influer sur la société en hurlant, tel un Strummer épileptique, « I wanna riot, white riot, a riot of my own » !!! 

 

335 pages, 15€

ISBN: 9782354610333

© GED Ω - 18/03 2013

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

nagawika flyers underground punk metal
czech brutal death metal tchèque
death thrash metal france cd grazed