Chroniques CD
06
Oct
2001

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Continuer, coûte que coûte, malgré les coups, les Faux frère[s] et les désillusions,

surtout quand on est bons, et Satan sait qu’on tient avec GILBERT un sacré groupe, chaque représentation publique nous le rappelle, les mecs ne sont pas là pour se montrer mais pour crier, s’exprimer, dénoncer, exorciser («…le silence n’est que paresse !! ») et le font si bien qu’on retourne dès qu’on le peut dans ce pogo où se dissolvent les questions / prises de tête et les cauchemars de l’époque, où se disloquent les rangers du surplus et les packs de 24, et tant pis si les copains ne comprennent pas tout à fait la démarche et préfèrent les concerts assis loin du bruit et de la fureur.

Continuer donc, le voilà le fameux « Cri de ralliement » (spéciale Ged-y-casse à l’ancêtre O.T.H. !), Continuer, même si c’est dans un climat semble-t-il bien plus sombre (particulièrement au niveau des textes) que par le passé 1, et délivrer de leur gangue mentale des réactions furieuses à l’inacceptable : « sexisme généralisé », hypocrisies en tous genres, normalisation à tout va, aliénation des masses, capital tout-puissant…

Armé d’un punk / hardcore métallique au son mortel, aux extraits de films cultissimes et aux incursions ska, le groupe livre dès l’intro un joli stock de brûlots (Danny, Retiens ton souffle, Prozack, Flish or flash…) au sommet desquels trône l'imparable maxitube J’ai pas envie.

Excellent album là encore malgré un changement de section rythmique.

Le livret contient les paroles illustrées par tout un tas de dessins et un collage central traditionnel.

1 afin de lire plein d’autres chroniques sur les groupes cités, clique juste sur leur nom en rouge.

https://gilbertetsesproblemes.bandcamp.com/album/continuer

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

voracious gangrene death metal france interview
heavy metal progressif usa cd