Chroniques CD
13
Mar
2021

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

L’histoire de cet excellent groupe britannique n’est pas commune :

ses quatre membres adolescents jouaient de la musique ensemble avant de plus ou moins se perdre de vue pour ensuite se retrouver des années plus tard et avoir naturellement envie de se retrouver dans un local et de composer des morceaux. Est-ce ce hiatus qui fait deviner tout une tas d’influences qui n’ont pas dû manquer de s’ajouter aux goûts de jeunesse ?

Toujours est il que le son (post-)punkoïde et volontiers abrasif de leurs compositions se voit parfois agrémenté d’inclusions électroniques planantes (entre psyché et post-rock contemplatif), de bidouillages de micro, mais c’est surtout cette voix obsédante entre aboiement, scansion et commentaires acides, qui mène une rencontre musicale qui nous ferait penser, on est le roi de ce genre d’équation, à Henry Rollins qui fusionnerait avec un Jim Morrison sobre pour jouer des reprises grunge avec les DEAD KENNEDYS époque Jello).

Le répertoire de ces messieurs, très varié, ravira tous les curieux qui s’ennuient un peu quand le rock moderne tourne en rond autour des sempiternelles influences antédiluviennes qui vont et re-re-reviennent selon les modes car malgré des racines apparentes, l’arbre TV PRIEST offre une authentique et forte personnalité, son écoute est un chouette voyage dans de multiples contrées qu’on s’empresse de scruter sous toutes ses caractéristiques, en attendant, demain est un putain d’autre jour, une occasion de rencontrer le groupe sur une scène où il doit prendre une ampleur non négligeable et mettre sur le cul un auditoire motivé.

Vivement !

[Death-y-dément on est très fan des emballages de Sub Pop quand ils s'apparentent à des micro-vinyles, c'est bô]

https://tvpriest.bandcamp.com/album/uppers

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

american brutal death metal cd suffocation
sept mercenaires sturges western film