Chroniques CD
29
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Mais…pourquoi ?

Avec un catalogue pareil 1, en comptant juste DIO hein, on avait déjà de quoi faire un fabuleux double live pour en mettre plein la tronche aux fans de heavy ultraditionnel du monde entier.

Eh ben non. Malgré une couverture prometteuse, on n’aura qu'une poignée de titres (dont un medley de RAINBOW intitulé Rock’n’roll children…). Alors malgré le tube Rainbow in the dark (ah ce clavier, faut quand même arriver à le supporter !), il semble que rien ne décolle vraiment. Pourtant DIO est un monstre scénique, c’est juste que tout semble assemblé à l’arrache (mais que fait donc ce - bien trop lisse - titre studio, Time to burn, le premier écrit avec le guitariste Craig Goldie, en plein milieu ? Pourquoi ne pas l’avoir placé à la fin, voire au début ?), et que la sélection n’est pas forcément passionnante quand on se remémore les immenses hymnes dont DIO est capable (au hasard Holy diver, Stand up and shout, Don't talk to strangers, Evil eyes, Breathless

Déjà qu’on trouvait la discographie qualitativement en decrescendo, ce n’est pas ce petit live (SIX titres) qui nous rassurera quant au futur d’un des plus grands groupes de hard’n’heavy, peut-être finalement condamné par un premier album tout bonnement parfait.

1 afin de lire plein d’autres chroniques à l’occasion, clique juste sur les noms en rouge.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

franco nero poliziesco artus films blu-ray
iron maiden heavy metal vinyle