Une petite contribution ?

Chroniques CD
29
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Le War and pain 1 inaugural avait laissé des traces,

RRRÖÖÖAAARRR sonne encore plus comme un attaque speedeathrash au son unique, où les morceaux alambiqués et surdingues se succèdent, où règne cette ambiance de science-fiction apocalyptique et de violence effrénée (comment, encore, ne pas penser au génie de Druillet quand il précipite le monde dans La Nuit, à Mad Max et son univers à la fois désespéré et bourrin ? Ripping et thrashing, comme un cocktail Molotov façon VENOMOTÖRHEADISCHARGE à 666% vol. boosté à la térébenthine frelatée avec, sur le bidon rouillé qui le contient, une étiquette indiquant avec une tête de mort un « made for headbanging » préventif, urgh ! Ah puis tiens pour rigoler, cherche les titres qui n’ont pas servi à « baptiser » (argh !) un groupe ou un fanzine ! C’est dire l’influence de ce groupe qui mérite tellement le statut de culte contrairement à tout un tas de traîne-latte du réservoir du cabinet d'obséquiosités des vieilles badernes ayant pignon sur net.

Si ça c’est pas de l’édition définitive ou presque, on veut bien être pendu par les tripes : l’album original trône sur un CD, sur un deuxième on trouve la démo live à Montréal d'octobre 1986 (sortie sous le nom de No Speed Limit Weekend, quatorze titres), les innombrables bonus sont ensuite tous quichés sur un DVD supplémentaire : la première démo de 1983 (en fait l'enregistrement du premier concert) sortie sous le nom de Anachronism (vingt-et-un titres, sa conclusion Anomalies n'est bizarrement pas spécifiée dans la liste), les seize titres de la démo live To the Death! (1984, en vidéo !), la démo live Morgöth Invasion de 1984 (livrée en vidéo mais amputée de neuf titres ?), le Rough Mix de l’album (1986), ne manque en fait à ce triple digipak mortel que le Live à Bochum (1986). Quand même, c’est pas beau ça ?!

Mais ce n’est pas tout ! Z’ont réussi à inclure une galerie des travaux graphiques géniaux de M’sieur Away (artiste génial et complet), une douzaine de morceaux captés en répèt’ sur la période 1983-1984, la vidéo de leur premier concert aux États-Unis (mai 1986) et une d’un autre datant du mois suivant, des galeries de photos de la période incriminée et même une version démo du bien nommé Thrashing rage. Ah, tu veux peut-être causer du livret bien épais avec rappels historiques, photos et autres hell’ustrations ?! T'as qu'à choper ce disque vendu pour une somme modique comme beaucoup d’anciennes pépites de chez Noise, grouille !

RRRÖÖÖAAARRR qu’y disaient les VOÏVOD ?!!! AAARRRGGGHHH que nous leur répondons !!

1 afin de lire plein d’autres chroniques à l’occasion, clique juste sur les noms en rouge.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac