Une petite contribution ?

Chroniques CD
28
Sep
2022

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

hard blues rock funk france cd red beans

Comme pour rappeler l’origine latine du nom du mois, Sept pourra bien dire ce qu’il veut, il EST un numéro. Mais alors un sacré !

Tout d’abord quand on a dans les paluches la version digifile double CD, le programme est comme suit : le disque 1, intitulé « Rythm Design sessions » contient l’album composé de huit titres enregistré au Rythm Design Studio en France tandis que l’on trouve sur le disque 2 les « Rockfield live sessions », trois titres mis en boîte au Pays de Galles dans les studios du même nom.

Jessyka Aké (chant), Laurent Galichon (guitare), Serge Auzier (claviers), Pierre Cordier (basse) et Niko Sarran (batterie), on pouvait s’y attendre depuis que l’on vous en parle, signent un autre album très réussi, sorte de trait d’union sonore entre l’âge d’or du heavy blues vintage et la modernité dru rock moderne. Et la passion de ces musiciens pour ce qu’ils font fait le reste : pas une seconde on ne redoute qu’un des BEANS soit un poseur assoiffé de buzz à la con, ici le rock est un style de vie, un truc qui fait bouillir le sang dès que la scène est permise. Et après ces drôles d’années masquées, les musiciens biterrois ne se sont pas endormis sur leurs lauriers (le groupe est encensé, fort justement, à peu près partout) et continueront d’explorer un territoire à la fois fidèle aux racines et protéiforme en ce sens où les nouvelles technologies d’enregistrement (tiens, Bruno, encore toi, salut au passage !) mais aussi les cuivres entre autres invités viennent mettre un grain de sel à la SAUCE, permettent de varier les saveurs, ne permettent pas la stagnation à laquelle beaucoup se sont condamnés pour des histoires de purisme à la mords-moi le PEPPER.

Non seulement ici on ose confronter les genres (sur le bien brut CD 2, écoute un peu ce que l’on faire d’une composition de LED ZEPPELIN quand on n’est pas qu’un vil copiste) et les sonorités, mais on sait aussi conserver une homogénéité, une honnêteté de chaque instant par rapport à l’héritage de plus d’un siècle de musique qui vient de là, qui vient du… Toujours aussi RED, moins foncièrement hard que les précédents disques, plus funk et chaloupé, plus marqué blues aussi, 7 est un recueil au son imposant qui, avant tout, invite à la danse et au carpe diem (après tout le World is Burning !) : cueillez dès aujourd’hui les notes d’icelui, les fans de blues, de rock, de funk, de soul, ne le regretteront pas, et si même on peut se faire maître trente secondes dans ce monde de pantoufles à vingt centimes, on conseille aussi à tout fan de musique live de ne pas louper la possibilité de voir RED BEANS AND PEPPER SAUCE sur les planches auxquelles les cinq foutent le feu à chaque fois. Sans artifice aucun, avec l’âme, le talent et un certain goût pour l’esthétique, on tient en effet là un groupe que l’on aime autant voir qu’écouter.
 

https://www.redbeansandpeppersauce.com
 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

ac/dc hard rock australie cd
harry potter roman fantastique rowling