Chroniques cassettes
15
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine en anglais dans Kutte # 2]
 
Voilà, ÇA, c’est du putain de méchant metal de la MORT !
 
Originaire de France (Bordeaux), DISABLED était de loin un des meilleurs groupes du genre, en puisant certes ses influences auprès des Anciens Dieux mais aussi en créant sa propre version du truc dans une veine des plus barbare (quand on y repense, Laurent Roy était un grand batteur-bûcheron dingue !). Alors quelle bonne idée d’avoir exhumé ce monument de noirceur (sur une cassette pro de A à Z adjointe d’un fourreau cartonné très chouette, tout ça en édition limitée donc va falloir speeder ou se rabattre sur une copie de l’anthologie When all is slayed… publiée par Armée de la Mort Records en…2012 !). The Fall of Christ figure le guitariste Éric, frangin de Chris Moyen (qui a commis les hell’ustrations), Pascal Bironneau à la basse et Steph Morillon dont les grognements purs et brutaux seront à des années-lumières des balbutiements de ceux qui commençaient depuis longtemps à trahir une scène heureusement sauvegardée par son noyau dur. Respect à ce fantastique groupe aujourd’hui disparu et merci à ceux qui pensent à le remettre au goût du jour. 100 copies fabriquées. 
 
 
[First version of this review]
 
 
 
Now that’s fucking evil DEATH metal ! Coming from France, DISABLED were easily one of the best bands of the genre, taking inspiration from the Ancient Gods but also creating their own songs in a very barbaric own way (Laurent Roy really was a very loud and crazy drummer !). What a great idea to have exhumed this piece of darkness (on a totally pro tape with a cool slipcase, limited edition, act fast as a fucking shark or try to find a copy of the When all is slayed anthology out on Armée de la Mort Records in…2012 !) featuring Chris Moyen’s (who draw the logo and artworks) brother, Eric on guitar and Pascal Bironneau on bass. Steph Morillon’s growlings will stay as excellent ones while certain other frontmen were already betraying both the scene and themselves as the same time. Eternal hailz to this fantastic, now dead and buried, band from the Bordeaux area. Hopefully, there’s still some wine there…
 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

john zorn free jazz grindcore experimental
animaux fantastiques fantastique sorcier rowling film
morgue french gore brutal death metal ldoh goregrind