Chroniques romans
05
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

fred vargas policier adamsberg livre

Nommé depuis deux semaines seulement dans le cinquième arrondissement de Paris, Jean-Baptiste Adamsberg, c’est clair, n'a « rien à faire dans la police. »

En effet « la police n'est pas sylvestre. » Le commissaire avait acquis son épithète dans les Pyrénées où il avait vécu depuis toujours, sauf que le zarbi de service est un excellent flic, aux méthodes et à la réflexion peu conventionnelles certes, mais un excellent flic quand même. Un intuitif que son collègue Danglard a du mal à supporter, un peu comme les bouteilles vides. Danglard picole, se méfie mais est un dictionnaire sur pattes, une curiosité de chaque instant pour ceux qui le connaissent. Et si Danglard s'attache à tenter de boucler les dossiers sans se poser trop de questions, Adamsberg est sur autre chose. Depuis des semaines, quelqu'un entoure de cercles bleus des objets qui jonchent le trottoir et Adamsberg y voit un danger, les objets prennent une tournure bien macabre pour ce que l'on présente comme des farces. « Victor, mauvais sort, que fais-tu dehors » cette phrase accompagne le cercle ainsi que, grandissante mais confuse, l'inquiétude du commissaire. Pour Adamsberg « cette file d'objet ne pouvait connaître qu'un seul aboutissement, qu'une seule éclatante apothéose : la mort d'un homme. » Et sans que personne ne puisse l'expliquer, la suite lui donne raison. Mais sa réflexion se trouve gênée par les pensées qu'il a pour Camille, pas vue depuis neuf ans et qui fait une réapparition inattendue…

On ne peut encore quantifier comme on aime Vargas et ses personnages, mais c'est sûr, c'est à cet instant-là qu'ils prennent leur envol vers les cimes du genre et ce n'est toujours qu'un début ! On se laisse enlacer, agacer, effrayer par des personnages qui pensent et parlent beaucoup, surtout à eux-mêmes, à nous-mêmes, on est à des galaxies des âmes à peine esquissées des romans lambda. Ici chaque univers compte, a ses particularités (et le mot est faible !), les circonvolutions de l'auteur autour de ses propres créations occasionnent la découverte d’icelles par strates, par touches de mots pointillistes, et puis, bordel, imaginer un tel amour juste « une heure. Disons au moins une heure avant de crever. » Mais c’est un coup à vous chavirer le myocarde, de quoi se dire que tout peut exister en ce bas monde, que l'homme n'est pas si mauvais qu'il n'y paraît (il ne l'est pas souvent d'ailleurs chez la grande Fred), c’est donc ça « vendre du rêve » ? Flûte, on s’est fait ure !

Cet excellent bouquin récoltera le Prix du festival de Saint-Nazaire en 1992 et fera connaître son auteur à un plus grand public. #fredjetaime

219 pages
ISBN : 2290349224

Les mots-clés :

Vous aimerez sûrement...

Quelques chroniques en vrac

french black death metal cassette tape
pigalle rock français alternatif concert
red beans blues hard funk béziers reportage
ac/dc hard rock australie concert slash