Chroniques vinyles
20
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Y a des jours où il n'y que ça qui marche.

Un bon truc bien bourrin qui n'occasionnera pas de migraine à part si c'est trop fort. Côté metal : VENOM ou TANK. Côté punk : ANTI-CIMEX ou GBH. Entre les deux : MOTÖRHEAD ou MOTÖRHEAD. Et comme ces gros bâtards de GEHENNAH possèdent des tics de tous ces groupes, c'est comme si on faisait un truc genre Weight Watchers, un machin bien gras qui une fois avalé fait le repas, voire même le reste de l'alimentation du jour. Et ajoutez à cela la mention « enregistré au Sunlight par Fred Estby qui vient pousser la chanso-pas-nette sur Get out of my way ».

Du cuir, du jeans, du patch, du clou et de la chaîne, un sabot de Satan, de l'alcool en citerne et peut-être même une grosse moto pour se gaufrer sur le chemin du retour bien qu'à pieds on puisse aussi faire très fort, la preuve vivante écrit ces lignes. Donc pour résumer, ce disque, en particulier en vinyle, nettoie du sol au plafond toute subtilité et rappellera, en quartet s'il vous plaît, un parking entier de festival metal après le dernier concert. Burp.

1000 copies numé-rotées.

Beat that poser down !!! 666, drunks & Rock'n'roll !!!

Autre chronique ici : GEHENNAH [Swe] Decibel rebel 12'' (Osmose Prods) 1997.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

fred vargas kehlweiler roman policier rompol