Une petite contribution ?

Chroniques concerts
26
Oct
2016

Comme à chaque passage dans la ville d’adoption de Nawakulture, on en a vu des belles choses 1 !

C’est déjà le dernier jour de Ouest Park mais avant, on s'fait un petit tour aux Jardins suspendus entre temps et espaces, ravissant les sens car oui, pour nous il fait toujours beau au Hav', archi cool, et les couleurs du bellissime automne normand nous restent encore imprimées dans les œils. Tout autant d’ailleurs que les œuvres exposées dans le cadre de Are you graffing ?, par exemple les incroyables insectes d’Hugo Boistelle (riche, on aurait acheté l’intégralité ou presque des cadres dans cette alvéole), les fresques d’Anozer ou cette bestiole géante née dans la tronche de PierO si on ne s’abuse.  

Une pause boustifaille et c’est parti pour le TétrisDEAF IN STEREO propulse un rock indé puissant et agréable, nanti de chouettes mélodies pop et de touches noisy et grungy, et même des pointes Sixties garage, c’est donc bien dommage que personne ou presque ne se soit levé le fion pour assister à ce premier concert, on essaiera de vous reparler de ce très bon groupe normand (« je ne sais pas si ça se dit mais on vient de Rouen ») bientôt.

Après ça, il est somme toute très difficile de ne pas faire l’impasse sur Philippine, ancienne candidate de Zeu Voïsse si on a tout bien compris, son répertoire chanson-pop-gonflée-aux-innombrables-clins-d’oeil-à-la-variété-internationale étant aux antipodes de nos goûts de brute. Bien plus intéressante est la prestation caravanesque du burlesque CABARET BOUCHER que l’on pleure d’avoir dû observer d’un coin de porte tant la chose était drôle et mordante.

Dans le délire groupe vocal, BERYWAM se posent là. Quatre jeunes mecs ultra doués de la voix et d’un sens du rythme hors du commun (paye tes beatboxes de ouf) qui ne sont même pas dépourvus d’humour (les imitations apparaîssent ici et là). Et si ce groupe est parfois un sketch, et drôle avec ça, il est surtout terriblement musical, témoin ce medley disco-funk assez fendard qui dénote aussi d'une culture musicale soignée, ou ce Gangsta's paradise mortel.

Plus rock, plus menaçant et pourtant plus pop aussi, LAS AVES va se révéler fascinant dans un art consommé de mêler groove, mélodies tristounettes et tension électrique dans une mixture pop arty qui semble faire un joli carton à chacun de leur passage. Le public est plus clairsemé en ce troisième jour havrais mais attentif, il y a fort à parier que, comme nous, il n'oubliera pas de sitôt un groupe réellement intéressant, flirtant autant avec des ambiances aériennes qu'avec des sonorités franchement urbaines. Rili cool.

Et voilà qu’il faut décoller vers le covoiturage, y en qui bossent y paraît, et la pluie se met, catin, à célébrer ce départ en catastrophe qui nous permet tout de même de regarder la suite de l’expo graff’ à la gare où trônent différent artistes sur support photo, dont M'sieur Yak dont nous causâmes hier.

Merci à tous les contacts habituels, accueillants comme nulle part ailleurs, que nous avons réussi à croiser (Chris et Jacques, Fifi, Halim et Juju, Franck de La Papa’s, Lo*, Fanny et Do…), les autres on verra plus tard pisqu’ils sont parvenus à nous louper, on rappelle pour finir qu’à une paire de détails près, le Ouest Park est un festival de haute qualité que l’on sera ravi de revenir hanter, dommage que la rudesse typiquement havraise autorise ici de nombreux vils freluquets de trente-deux kilos à bousculer de trop les gens bien plus grands et méchants qu’eux, en tout cas, désormais ex-buveur contraint, on remercie le fest pour la bière sans alcool gratos au bar, death-y-dément, I love LH !!!

Ouest Park Festival 2016

1 voir Ouest Park Festival 2016 - Jour 1 au Havre, Fort de Tourneville le 21/10/16, Ouest Park Festival 2016 - Jour 2 au Havre, Fort de Tourneville le 22/10/16 et Are you graffing ? - Parcours d’art urbain au Havre.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac