Chroniques DVD
29
Nov
2004

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Pour une fois on va commencer par la fin,

puisque c’est le premier film de Frédéric Grousset qui est proposé en bonus.

Aquarium de Frédéric Grousset (avec Karen Bruere, Abel Divol…) 2004

Genre : thriller horrifique

 

Scénar : six personnes sont enfermées dans une petite pièce sous l'œil d'une caméra. Le premier debout s’échine à ouvrir mais la lourde est solidement close. Il essaie ensuite de réveiller les autres mais ça aussi ça prend du temps, il s'adresse donc à la fameuse caméra mais personne ne répond. C’est quand une horrible sonnerie retentit que les autres s'éveillent. Les personnages se dévoilent au fur et à mesure mais c'est une voix qui soudain retentit et présente les convives et les règles du jeu pour le moins menaçantes. Mais à qui appartient donc cette voix ? Dans quel but a-t-elle réuni ces gens ?

Aquarium fait suite à deux courts métrages sortis en 2002 (Merde et Arrêts d'urgence) et démontre malgré un micro budget un certain talent à tenir en haleine, à angoisser même parfois, surtout quand le silence s'installe dans cette pièce blanche ou quand d'étranges sonorités électroniques ambient viennent vriller nos chastes tympans. On en profite pour noter une bande originale étrange entre électro et chant tibétain assez fascinante. Le scénario fera immanquablement penser à Saw, à Cube mais aussi au très bon roman Scream test et à la pièce radiophonique Fractale de Marin Ledun.

Comme devant une télé « réalité », on a l'impression d'être le voyeur, l’intro en vue façon judas bleutée déboulant sur ces couleurs froides et blanches est d’ailleurs bien vue. Certains acteurs surplombent un peu les autres (Julien Masdoua est toujours très bon) dans un film très court, minimaliste mais pas creux, inventif même, dont on devine que le tournage n'a pas dû être triste.

Climax de Frédéric Grousset (avec Anne Giuntini, David Jimenez…) 2009

Genre : thriller horrifique

Scénar : des gants en cuir qui brillent, une fourgonnette, la nuit, le décor est planté. D’un coup, plus de jus, la correctrice de presse se fait péter la tête sur sa porte par un inconnu qui emporte un dossier. Sur sa route il croise un couple qui après un échange d'appartement vient passer un weekend en amoureux juste à côté de chez l'agressée où personne ne répond bien sûr quand ils veulent récupérer les clés… Déjà qu'on sentait le couple tendu (le mec a découché, sa copine bien sûr ne le digère pas), on ne dira pas que la glace fond dans cette atmosphère franchement moyenne. Et si le tueur devait revenir sur place because un oubli sur la scène de crime ?

 

Cinq ans après le très bon Aquarium, Frédéric Grousset revient avec un autre film encore une fois très, très bien foutu qui commence comme une émission télé sur les affaires criminelles, l’épisode « La Tuerie de peupliers » de « La Mort rôde autour de minuit » installe l’ambiance direct autour de l'affaire en question tandis que le réalisateur va jouer avec plusieurs niveaux de lecture mais aussi avec plusieurs filtres de couleur suivant l'endroit ou l'action pour nous balader en reprenant beaucoup de clichés de la télévision mais aussi des slashers et autres gialli, un peu comme un Haute tension par exemple.

 

Une bande originale à l'ancienne avec cuivres et piano sombres mais également certaines stridences aussi là pour maintenir le stress se voit rencontrer la musique d'ascenseur d’Aquarium dans la salle d'attente des flics, niveau son on a aussi droit à une sonnerie de téléphone des plus pourries du monde (non mais quelle horreur !). Le pouvoir de suggestion est bien utilisé dans ce crescendo haletant qui vire au huis-clos, la narration en temps réel et une baraque énorme comme décor ça aide, de jolis maquillages sanglants itou, la vue aérienne est au passage très bien trouvée, pas grand chose à redire sur Climax, mais, dites, franchement, un objet tel qu'un chien en plastoc qui aboie est-il du ressort du réel ? Si oui, que son créateur brûle en enfer right now !


Bonus : making of (35’), scènes coupées et fin alternative, bande-annonce, galerie de photos

Infos / commande : https://www.artusfilms.com/frenchies/climax-113

P. S. : au sujet de Frédérix Grousset, voir aussi Bad Trip 3D de Frédéric Grousset (avec Julien Masdoua, Philippe Hassler…) 2014 et Frédéric Grousset [Fra] à propos de Bad Trip 3D (interview vidéo).

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

black death metal suède cd
festival metal death black
zingueurs concert rock punk pierrerue