Chroniques vinyles
01
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

ronnie james dio heavy metal vinyle

Le Démon est partout, à la fenêtre, sous le lit, les créatures de la Nuit rampent partout, le songe paraît difficile…

Et pourtant c’est du pur riff de rêve qui marque le monstrueux Night People, un morceau speed et heavy qui introduit puissamment ce nouvel album de DIO, le quatrième en cinq ans malgré un line-up pour le moins instable. Le morceau-titre n’est pas mal non plus dans le genre heavy au tempo appuyé et Ronnie y fait des merveilles avec la voix incroyable dont l’homme a été doté. Sunset Superman suit le même chemin de heavy metal enragé mais aussi hyper-mélodique. All The Fools Sailed Away calme le jeu pour finir la face A, mais ce n’est pas pour cela qu’il faut causer ballade, la facette massive des compositions de DIO est toujours présente.

Claude Schnell a à peine le temps d’appuyer sur deux touches de son clavier que Craig Goldie fait intervenir sa guitare sur un rythme typique des années des années 1980, mettons le SURVIVOR de Eye of the Tiger. Naked in the Rain sonne peut-être un poil plus grand public, il n’en demeure pas moins un morceau honnête. Retour au speed avec le costaud Overlove qui donne une énième preuve du jeu implacable de Vinnie Appice. Le côté policé de I Could Have Been a Dreamer n’enlève rien à son efficacité mais c’est vraiment avec un Faces in the Window ou When a Woman Cries que le pied est là ! Heavy Metal is The Law !!

Le peintre Steve Huston a créé une couverture fort chouette qui rappelle toutefois celle de Mark Wilkinson pour le Fugazi de MARILLION non ? On a toujours pensé ça en tout cas.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

pigalle rock français alternatif concert