Une petite contribution ?

Chroniques vinyles
01
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

C’est vrai qu’avec le départ précipité de Gilles vers Trente ans de cavale,

la sauvagerie punk du premier album 1 s’est envolée, mais la profondeur des morceaux plus axés rock steady / skin reggae / soul montrent un groupe peut-être décidé à accéder à des sphères plus vastes et plus calmes, loin des incidents qui émaillèrent régulièrement les débuts de son histoire. Malgré une allergie totale au rythme reggae, on ne peut s’empêcher ici d’accrocher avec la douce voix éraillée de Benoît (le guitariste de la formation qui s’est aussi depuis saisi du micro vacant) qui a su si bien en faire un instrument à part entière pour établir un climat, certes mélancolique (Comme hier, le magnifique Rien qu’en traînant) mais aussi mordant quand il le faut au détour de certaines phrasee (les hymnes Espoirs déçus ou Identité).    

Un album souvent sombre (ce sera aussi malheureusement le dernier…) qui avait tout, techniquement et aristiquement, pour faire du groupe bordelais le fer de lance absolu du rock dit « alternatif » français, mais après tout Il va falloir penser qu’on n’peut pas toujours rêver

Insert avec les textes inclus.

1 voir CAMERA SILENS [Fra] Réalité 12’’ (Euthanasie Recs - 1985 Réédition 2013).

https://euthanasiepourlesvieuxrockers.bandcamp.com/album/camera-silens-rien-quen-tra-nant

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac