Une petite contribution ?

Chroniques BD
02
Fév
2012

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Paris, automne 1871.

Le feuilletoniste Auguste Bretagne semble être la victime de farces de la part des Vilains Bonshommes et des Zutistes, cercles auxquels RimbaudCharles Cros et d'autres artistes appartiennent. Il faut avouer que Bretagne entretient un étrange attrait pour le macabre, le clou de son cabinet de curiosités malsaines étant son appartement lui-même, loué pendant un temps par le prince des maudits Himself, Isidore Ducasse dit Lautréamont, auteur des immortels Chants de Maldoror

On est rapidement bluffé par les costumes, les décors avec leurs publicités d'époque, les gravats post-guerre franco-prussienne puis post-communards subtilement inclus, un humour omniprésent dans un récit également très documenté dont la scène psychédélique est une splendeur d'absurde poésie visuelle. Quel dessin, quelles couleurs et quel astucieux scénario...! 

Edith et Corcal brouillent constamment les pistes de réalité en fiction, remettent en question et jouent, filous diaboliques, avec des dates, celle de la naissance de la bande dessinée moderne et celles de l'étoile filante Lautréamont duquel on rêverait savoir un peu plus de choses que ces bribes éparpillées ça et là tel des fragments de vent fossilisés, mais aussi celles des frasques de Rimbaud et celle de la science enfin au service de l'art... 

Une des plus grandes oeuvres poétiques, toujours aussi méconnue peut-être à cause de son aura démoniaque, enfin remise au goût du jour par un tandem d'auteurs de haute volée. Quelle bonne nouvelle !! THE album de ce début d'année.

 

125 pages en couleurs, 20€

ISBN: 9782754803526

 

[Spéciale Ged-y-casse à l'amie très chère Christine Le Béguec, LH connection represent !!]

 

© GED Ω - 02/02 2012

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac