Une petite contribution ?

Chroniques BD
20
Jui
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Paris, 1965.

Vingt ans après l'armistice, il est toujours là. Le juge Legentil, qui porte plutôt mal son nom suivant de quel côté on se trouve, surveille inlassablement Joseph Joanovici, « illustre » trafiquant juif qui fit fortune par le biais du marché noir et de la collaboration la plus servile avec l’armée d’occupation allemande. Lors de la Libération, puis de l’épuration, Joanovici passe entre les mailles du filet grâce à des relations qu’il a su tisser avec la Résistance qu’il aide lors de la vingt-cinquième heure et avec l'administration corrompue. Mais Legentil ne lâchera jamais l’affaire, même après la mise en lambeaux de sa vie personnelle, « Monsieur Joseph » a raison de se faire du soucis.

Se basant sur des faits historiques que les auteurs parsèment de fiction, ce premier tome est un pur régal pour les passionnés d’histoire de la seconde guerre mondiale, le scénario passe d’une époque à l’autre afin de creuser toujours plus profond des personnages complexes, autant que leur comportement pendant une époque sombre et glauque où tout le monde n’a pas su choisir le bon camp. Le cas Joanovici excite toujours les hypothèses et les théories plus de cinquante ans après sa mort et avec un dessin classique et efficace, cette saga donne envie de se replonger dans les Delarue, Paxton, Milza et D'Almeida au plus vite.

56 pages en couleurs
9782723455808

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac