Une petite contribution ?

Fanzines
24
Nov
2012

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Voilà en exclusivité en couverture le secret d'un bon fanzineur : le carburant.

Même si c'est au Perrier qu'on se pète désormais la gueule, il en faut plein pour se fader tout le boulot et Rai lui fait tout ça à la main (à l'écriture donc), de quoi vider quelques ‘teilles pour apprendre la patience en écrivant SA réalité, et pas celle de ceusses qui s'en fout, genre les Jéhovah que bourreautiser ferait passer le temps de façon guillerette. Et dire que c'est nous qu'on se fait traiter de poivrot non mais sans blague (sept grammes à Béziers, c’est vrai que personne ne peut lutter !)…

Ici on trouve incroyable de côtoyer des gens plus de dix minutes sans angoisser, Rai lui part à cinq dans une bagnole (!) à Berlin (!!) sans savoir où il va crécher (dernier soupir…) mais ça donne de l'interview informative fortuite (THE RAZORQUILLZ, on trouve aussi plus loin Morgane du label Farce attack et des zines L’Oreille du Sourd et Golf’n’die).

Bon ben c'est super mais embrayer sur la Loire-Atlantique direct c'est dingue mais c'est ce qui suit dans la Rai-alité (d’ailleurs il dort des fois), là où c'est possible de supporter trois jours de plus (!) des gens (!!), du bruit (!!!) et des chiens qui puent (!!!!). Ça n'empêche pas les chroniques disques et puis quelqu'un qui pense comme bibi au bien-être animal en préconisant les bêtes loin des baffles, voire des bottes, c'est magique.

On trouve aussi une stupéfiante réflexion au sujet des râteliers d’AC/DC (Altercation Dentiste / Destroy Chicots) et un carnet de route qui donne grave envie d'aller en Bretagne PAS en stop (comme nulle part ailleurs) on découvre aussi, bordel, un truc de BAKOUNINE qu'on n’a pas, de la bande dessinée empruntée ou maison, et toujours cette mise en page unique et presque chaotique, cette écriture qu'on commence à reconnaître entre mille et cette façon de parler si personnelle qu'on en éprouve du respect pour la personne qu'elle représente, un vrai collègue s’il en est.

Conformistes : FUCK OFF !!

44 pages A5 photocopiées

P. S. : Du pain du vin du bourrin.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac