Chroniques romans
07
Nov
2012

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Grâce à l'intervention de monsieur Ibrahim, le monde des adultes s'était fissuré,

il n'offrait pas le même mur uniforme contre lequel je me cognais, une main se tendait à travers une fente. Le vieil épicier que Moïse le mal-aimé rencontre un jour lui donne quelques précieuses astuces pour berner son père mais lui livre surtout le secret du bonheur : le sourire. D'ailleurs à part avec son père avec qui toute tentative restera vaine, ce sourire marche avec tout le monde, surprise ! 

Comment ne pas penser à La Vie devant soi de Romain Gary / Emile Ajar à la lecture de ce conte initiatique un brin léger et marrant où sont évoquées religion et différence sans salamalecs ? Un très court moment de lecture plutôt plaisante, les plus jeunes risquent d'aimer ce genre d'histoire, et pour les feignasses, le film avec Omar Sharif est plutôt réussi aussi.

Je sais que tu t'appelles Moïse, c'est bien pour cela que je t'appelle Momo, c'est moins impressionnant… [...]

- Qu'est-ce que ça peut vous faire à vous ? Moïse c'est juif, c'est pas arabe. [...]

- Je ne suis pas arabe Momo, je suis musulman.

- Alors pourquoi on dit que vous êtes l'Arabe de la rue, si vous êtes pas arabe ?

- Arabe, Momo, ça veut dire « ouvert de huit heures du matin jusqu'à minuit et même le dimanche » dans l'épicerie.

Et pour finir, si on peut se faire maître cinq minutes, quand on amènera les prétendants au bonheur chez les derviches, ils n'ont pas fini de tourner monsieur Schmitt !  

 

84 pages, 9,10€

ISBN: 9782226126269

 

 © GEDΩ - 07/04 2014

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

heavy metal progressif allemagne cd
lofofora french groove metal fusion cd
tonino valerii film western spaghetti