Spectacles
28
Nov
2014

Ici, on ne voit pas trop l'intérêt de ne parler que de choses que l'on connaît sur le bout des doigts,

ici on encourage et on pratique la découverte d'autres univers, même fort éloignés de ceux révérés en ces pages. Et on n'hésite donc pas à débouler à la Tuilerie, quitte à se retrouver assis derrière Philippe Bouvard en personne (ou un de ses nombreux disciples, ceux qui rient avec tout le corps), éprouvant avec son plaisir une pauvre rangée de sièges innocents. 

Et on découvre donc François-Xavier Demaison, croisé seulement avant dans une paire d'émissions télé, et une galerie de personnages plutôt marrante, mise en scène au moyen d'un comique souvent facial, un visage qui se déforme pour un rendu entre Charlot et Galabru option Dubosc. La teneur des textes vise souvent en dessous de la ceinture, mais si c'est potache c'est également bien écrit. L'acteur quant à lui est une pile électrique, un très bon imitateur d'accents, comme Eric Thomas tiens, et on avoue du coup avoir passé un petit moment agréable, comme les trois-cents personnes autour. Pas mal pour une petite ville nan ?

 

© GED Ω - 28/11 2014

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

thrash death crust metal gore concert live-report
gbh festival punk reportage rock
brutal death grind grèce cd