Chroniques CD
02
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Après les cartons inter-galactiques de Love at first sting 1 et du double live World wide live 2,

sans parler des gigantesques tournées qui suivent partout dans le monde, voila les SCORPIONS de retour avec un album qui divise les adeptes, en particulier les puristes dont je suis. En effet cet « amusement sauvage » sonne comme un album de glam pérave américain et en cette époque de carton hallucinant pour les BON JOVI, POISON et autres, les germains ont pris le train en marche et décidé de faire craquer les radios ricaines. Bordel.

 

Mon SCORPIONS perso avec un son incisif mais vrai disparaît au profit d’une version FM avec effets sonores, refrains (très) sucrés et beurk, beurk et rebeurk, nom d’une permanente (n’oublions pas l’image, peu ragoutante...) !! Alors oui, Passion rules the game, Media overkill ou le speedé Love on the run ne sont pas de mauvais morceaux mais ne font pas pour autant de cet album une pépite discographique. Tristesse...

 

1 voir SCORPIONS [Ger] Love at first sting 12’’ (EMI / Harvest) 1984.

 

2 voir SCORPIONS [Ger] World wide live 12’’ (EMI / Harvest - 1985).

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

morgue french gore brutal death metal
borderie ventura gorille film espionnage
cessenon conférence compostelle traboul histoire pèlerinage
heavy speed metal hard français