Chroniques CD
04
Déc
2001

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Le nombre de sombres mauviettes que l'on découvre au chant

sous prétexte qu'un chroniqueur de bas étage a parlé de « hurleur »… Avec ce premier album de THRONEUM tu ne seras pas déçu, Tomasz est un des vocalistes les plus violents depuis une éternité, doté d'une vraie voix qu'il pousse dans ses tout derniers retranchements jusqu'à quasiment en scier les cordes, ça change des magouilleurs à effets de carnaval audio, que ceux-ci meurent tous et maintenant.

Le death / thrash / black metal de ce trio de bourrins polonais n'est pas forcément un truc hyper innovateur mais c'est juste tellement sauvage et crade que ça fait carrément du bien d'imaginer péter des jambes et imprimer des bleus pendant la prestation de ces mecs sur une scène, ce qui n'est pour le moment pas encore arrivé.

Un hommage à la charnière sacrée des années 80/90 et l'aura maléfique de ce qui allait bientôt se scinder - malheureusement - en de multiples et inutiles chapelles. THRONEUM, c'est un peu sauter du haut de l'escalier avec la boîte à outils ouverte à la main, imagine le bruit et aggrave le tout, voilà, c'est prêt.

Greeeeeeeuaaaaaaaah !!!

[1000 copies]   

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

western spaghetti eurowestern artus