Chroniques concerts
18
Nov
2014

Il était temps que l’on trouve un moment pour aller découvrir une salle pas loin de la maison,

à l’équipe plutôt sympa et à la disposition du même acabit, une buvette intérieure ne serait pas superflue, on verra par la suite si les choses changent, on profite de cette sortie pour faire connaissance avec Nueva Onda Production qui organise la soirée avec des groupes de son roster impressionnant (on y trouve Poppa ChubbyPura FéEric BibbTaj Mahal !!) mais aussi avec des grands formats de l’illustre Benhito, manque plus qu’une bière... Ben voilà c’est fait. A la vôtre. 

 

Le prodige Mathis Haug, que l’on a beaucoup aimé sur Distance (2013), est accompagné d’un batteur avec des balais qui ne fait pas énorme de bruit mais n’en recèle pas moins d’une réserve énergétique impressionnante, et son acolyte dont my guitars echoes in my guts instille un rythme général qui témoigne souvent des racines africaines du blues, couplée parfois à une électricité sauvage très seventies en cas d’éruption soudaine où la sensibilité à fleur de peau de cette voix chaude (n’oublions pas pour autant les choeurs de batteur) se fait vibrante. Ce duo charismatique fait assurément le spectacle jusqu’à la fin musclée du set, une sorte de magicien au feeling soul et un batteur exceptionnellement doué ne peuvent que vous convaincre d’aller rapidement à leur rencontre, peu importe...la distance. 

 

MALTED MILK enchaîne plus tard un show rythm’n’soul à donf, avec en invitée spéciale la chanteuse atomique Toni Green. Les compositions aux touches rock et funk sont toutefois également menées par un chanteur doué, on notera l’importance pour le groupe de tous les géants du style pré-cité (HayesReddingWonder...) même si les musiciens apportent leur personnalité à un répertoire qui ne se contente pas de RE-dire, on avoue juste préférer le côté épuré et rugueux du set précédent même si MALTED MILK contribuera, cela se voit sur les visages, à colorer la nuit de beaucoup d’amateurs, fort nombreux dans ce Sonambule où nous comptons bien revenir régaler les oreilles. Une bonne soirée que voilà, merci au Petit Agenda au passage ! 

 

Spéciale Ged-y-casse à AnaïsJacqueline et Ganis, l’équipe de choc à laquelle on ajoute ensuite Fanny et Gibet, mais aussi à Panda et Fyfy, toujours sur le pont.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

thriller serial killer berberian anconina
wild sheperd karma cd rockabilly france
hard rock heavy metal enfer magazine