Chroniques CD
20
Oct
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

mercyless death metal france cd

Le monde musical se divise depuis toujours en deux catégories :

le monotone parfois trop fidèle à ses habitudes pour dévier d’une conduite presque facile, voire automatique, et l’inspiré, décidant de se servir de toutes les couleurs de la palette pour créer une œuvre marquante.

MERCYLESS sont de cette dernière catégorie : les alsaciens prouvent sur cet excellent album pouvoir successivement se munir d’un mid-tempo casse-nuque à grand renforts de double grosse caisse, attaquer les pathétiques serviteurs d’un dieu chimérique avec des parties rapides et ultragressives (le chant génial de Max en est d’ailleurs l’indétrônable héraut), écrabouiller les restes au moyen de passages doomy monstrueusement heavy (le disque est doté d’une production on ne peut plus massive), tout ça en démontrant à tous les postes des qualités techniques de haute tenue (‘tain c’te basse défonce !).

Pour les thématiques, le groupe ne surprendra personne en choisissant de nouveau le chemin du blasphème, la couverture de David Sauner est tout à fait réussie et doit péter gravement en version vinyle (disponible chez Kaotoxin, énième label du groupe avec lequel la collaboration sera cette fois durable, c’est en tout cas le souhait que l’on fait pour le groupe, des plus méritant en ce qui concerne l’école française de death metal qui, rappel, n’a absolument rien à envier aux formations étrangères. Pour info, la formation est de plus un groupe de scène imparable : à ne pas manquer !

L’album a ses invités : Gord Olson (DEMISERY) balance un solo de guitare sur le morceau-titre, Jérôme Point-Canovas (ex-E-FORCE et NO RETURN…) fait de même sur How deep is your hate, et l’ex-membre Stéphane Viard itou sur Christianist. Le beau monde est death-y-dément de sortie, Philippe Reinhalter (PUTRID OFFAAAAAL), outre ses mixage et travail sur la mise en page, apparaît aussi derrière les claviers. L’album est aussi dédié à deux ex-membres du groupe tragiquement disparus à peu de temps d’intervalle en 2015, Rade Radojcic et Thomas Schmitt, R. I. P. donc…

https://xenokorp.bandcamp.com/album/pathetic-divinity

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

laudun forum fest compilation cd metal
judas priest heavy metal vinyle lp