Une petite contribution ?

Chroniques CD
31
Mar
2021

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

« Paraît qu’il reste toujours de l’air, sous les sphères totalitaires » : bingo !

Quatrième sortie du groupe, Racine carrée de vos utopies mériterait de faire un carton si le public rock manifestait pour une fois son bon goût. Ces deux femmes et ces deux hommes, les Pikette comme pour faire fausse famille comme d’autres jadis, ne font du bubble-gum que pour se foutre de la gueule d’un monde qui le mérite vraiment (Écosystème), bastonne volontiers sec afin de manifester - dans tous les sens du terme - un ras-le-bol général. Droits des femmes bafoués dans l’indifférence générale ou sous un manteau d’hypocrisie (Voilà pour toi), injustice reine quand plus t’es pauvre, moins tu vaux (Choux de Bruxelles), même aux yeux de gouvernants de tous les superlatifs (Mon président), y aura toujours de quoi faire, de quoi dire, et la nausée ça inspire (Renè Ditan) !

Descendants d’un punk rock sans fioritures convoquant autant les PISTOLS et les SHERIFF que MOTÖRHEAD avec GIRLSCHOOL, LES MARTEAUX PIKETTES ont néanmoins compris que le punk, malgré la colère, c’est aussi le fun total et absolu (L’Anglais, Yaka…), les bras d’honneur avec une fleur qui crache de l’eau au bout, mort aux cons et la liberté ou la mort ! Et avec une putain de voix qui ne fait pas semblant (et pis une corde sur la gratte ça compte quand même !), de très bons textes (dont un signé par…Jeanne-Marie Sens !) et un son général qui castagne, c’est le pied total pour reprendre espoir l’espace de cette onzaine de titres !

Branchez les amplis et gueulez vous aussi, cassez les murs, laisser enfermés les cris c’est quoi ça ?

« C’est de la merde en origami ! »

https://www.lesmarteauxpikettes.com/

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac