Une petite contribution ?

Chroniques CD
08
Oct
2020

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Météorite atypique extraite de la galaxie FINAL BLAST / ORIGINAL DISEASE / MOONSHINERS, v’là THE DEAD RITONS !

François Bouth est un vocaliste qui s’égosille ici, entre camelot / crieur de rue gavroche et « vrai » chanteur qui « jouerait » les textes sur l’accompagnement génial de l'accordéon d'Alexx Wokenbouth qui a su trouver les transcriptions les plus proches des originaux tout en faisant parfois travailler les méninges sur les premières notes quant à faire deviner à quel hymne on a affaire, une recette ludique et à l’esprit purement irrésistible. La dame a aussi une chouette voix et de surcroit joue volontiers à l’inclusion pirate de grands classiques musette à la française, la grande Yvette en rougirait si ce n’était déjà fait !

La reprise intelligente de la crème du punk / oi! mondial (anglais bien sûr mais aussi français ou amère-loque) qui plus est officiellement adoubée, le duo recevant pour l’occasion, outre des coups de mains musicaux de Michel Iozza, Lionel, Didi et Maxime Riss, de sacrés invités de marque : Jamie Oliver de UK SUBS, Greg Cowan des OUTCASTS, Jeff Turner des COCKNEY REJECTS et Leonard Graves Phillips des DICKIES, excusez du peu !

La classe atomique pour une disque étonnant de bout en bout, à des années-lumière de toutes les reprises pourries que l'on subit le plus souvent !

Note : Anaïs récolte un point en rapprochant la démarche du duo de celle des excellents CLODOS de Bordeaux !

https://www.facebook.com/thedeadritons/

https://thedeadritons.bandcamp.com/releases

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac