Chroniques vinyles
04
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

« Bien sûr les démos étaient tellement mieux

[blablabla de vieilles badernes / apprentis ayatollahs qui s’écoutent parler dans les salons de glandus] », mais ce premier - EP - vinyle est une putain de tuerie bande de nazes, en matière de sauvagerie la voix de Caro n’a, exception faire de l’ancêtre Sabina de chez HOLY MOSES, qu’un seul équivalent d’époque : Sharon de DERKÉTA of corpse.

Mais même sans ça, le squelette musical bastonne dru, le rythme avoine façon montage de mayo, les cordes cisaillent le cervelet, les textes s’attaquent aux sujets avec une bonne dose de vitriol et de noirceur, le son est cruel et professionnel à la fois (made in Sono Light à Mulhouse où des célébrités locales telles que MESTEMA et FRAYEURS enregistrèrent aussi leurs méfaits), tout ça fait de Now… un petit must de deathrash abrasif, punkoïde et décadent, pour qui osera s’en approcher. Car en fait, es-tu vraiment sûr de bien vouloir entrer là-dedans ?! On finit toujours mal, c’est bien connu, quand on pénètre à tort…

Insert format LP photocopié sur papier rouge en sus avec les textes et une fuck-list toujours valable de nos jours. Ouais, non, peut-être pas les « machines à écrire qui ne fonctionnent pas », tu as raison petit scarabée.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

alice cooper hard shock rock cd
riccardo freda film cosaques italie fifties
ultra light blazer jazz rap rock cd