Chroniques CD
12
Mai
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Boum, le grooos morceau que voilà.

Car on a ici affaire à pas moins de quinze titres pour plus de quatre-vingt minutes de musique. Et, comble de la joie, l’accent est mis sur le heavy pour une bonne partie du disque dont on aurait tort de ne retenir que le divin Kashmir : la longue pièce blues In my time of dying, Houses of the holy (qui porte le titre de l’album précédent 1), le funky Trampled under foot ou le très cool Night flight méritent tous l’admiration.

Le groupe annonce avec la sortie de Physical graffiti quelques changements logistiques, cet album étant le premier à sortir sur son propre label Swan Song Records dont le roster comportera deux autres sacrés bons groupes : BAD COMPANY et THE PRETTY THINGS. Facile quand on a les moyens du Dirigeable en ces années fastes !

Pour finir, quoi de plus normal que de rappeler que cette version CD est symptomatique de cette industrie du « petit » disque qu’on ne put jamais totalement souffrir ici, la faute à un conformisme affligeant de boîte de conserve. En effet, adieu donc le jeu de la pochette trouée du vinyle qui permettait d’échanger les occupants des fenêtres de l’immeuble de couv’. Sic transit gloria mundi bordel !

1 voir LED ZEPPELIN [Uk] Houses of the Holy (Atlantic) 1973 Réédition 2004 mais tu peux aussi en savoir plus sur les autres en tapant le nom du groupe dans la cartouche de recherche. Pas bête hein ?!

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

sulphura death metal français cd
punk rock france les sheriff tribute concert
deodato berryman aventure horreur film
dismember swedish death metal cd