Documentaire
10
Déc
2018

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans Abus Dangereux Face 151]

À la lecture de certains commentaires des bons français offusqués quant à la sortie du livre de Gilles Bertin, on remarque vite qu’on fait bien moins de chichis quand il s'agit des tonnes de bouses publiées par les escrocs politiques (pléonasme ?) condamnés - ou pas encore - à expier de leurs péchés financiers entre autres.

Cette autobiographie punk n'est pas censée représenter un exemple pour les générations futures, tas de cons, mais bien le rassemblement parfois douloureux de souvenirs d’une époque où, explosion punk oblige, tout était possible. D’abord de monter un groupe, CAMERA SILENS, et de sortir quelques enregistrements qui feraient date dans le bouillant milieu des années 80. Mais avec tout ça viennent aussi des spectres pas drôles, la galère bien sûr, mais aussi la drogue qui fait tomber les copains, qui en terre, qui en prison.

Et puis la criminalité. Le dernier braquage de sa bande laissera Gilles Bertin en liberté (il ne la ressentira pas forcément, la parano règne fort logiquement en cavale) mais seul, quand tous les autres seront pris. Il refera sa vie en Espagne jusqu’à sa décision, fin 2016, de se rendre à la justice. Une odyssée très humaine et authentique mêlant amour, musique, suspense et remises en question qui vaut une lecture, ce qui n’est pas vraiment le cas des multiples recueils de souvenirs de gens dont on peut légitimement douter de la mémoire.

Juste pour ça, merci à Gilles pour cette chouette livraison.

270 pages, 20 €
ISBN : 9782221203590

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

girlschool alcatrazz hard heavy metal concert
vin blanc cessenon languedoc occitanie
oscar wilde nouvelles canterville livre
fred vargas rompol policier livre vatican rome