Une petite contribution ?

Chroniques vinyles
17
Oct
2017

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Le punk rock italien comme on l’aime :

chanté dans sa langue natale, énergique et fidèle aux racines, alternant tempo cool et plus rentre-dedans (È ora !) dans une ambiance street / oi! racée soignée par une production largement à la hauteur. Si en plus la chose est servie sur cire noire c’est encore mieux.

Et pour ceux qui achètent juste pour faire genre et décorer / déformer les étagères, le pendant CD est aussi inclus dans la pochette, juste à côté d’un insert aussi classe que l’emballage général et contenant les paroles des dix titres.

Va savoir pourquoi, Così è la vita rappelle à votre chroniqueur préféré l’œuvre de l’excellent Tio Manuel, peut-être via cette mélancolie pleine de rock et de nostalgie, cette voix… Les contrées musicales de Tre volte dieci sont, vous l’aurez compris, plutôt variées mais même si le fil rouge rock reste le plus important, un accordéon peut faire une apparition et renverser la vapeur. Chouette balade en tout cas.

Une partie du pressage se distingue par une cire rouge.

P. S. : perche non provare in italiano ? Ci sono titoli che fanno piacere (Pasolini è vivo, Bastogne, Steinbeck…), non capisco tutte le parole ma questo disco è davvero un molto buono momento de punk rock melodico, non vedo l’ora di vedere GLI ULTIMI entrare in azione live !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac