Fanzines
21
Mar
2018

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans Abus Dangereux N°144]

On n’a jamais autant vu de zines, même éphémères ou issus de trous totalement perdus, revenir à la vie par le biais de rééditions intégrales 1. C’est donc aujourd’hui au tour de Fraction Waw Un-limited, publication déjantée que, « si vous n’étiez pas nés ou que vous n’habitiez ni Strasbourg, ni Aurillac », vous n’avez pas pu connaître malgré le nombre respectable de onze issues (et gratuites avec ça !) publiées entre 1982 et 1983.

Dans ce chouette volume de plus de 300 pages, on commence par les interviews des protagonistes et des témoins directs (Grosbert lui-même, bien sûr, dont le langage fleuri fait dire qu’Aurillac a enfanté une belle horde sauvage à une époque où beaucoup de ceux qui en parlent n’étaient même pas nés, mais aussi des membres des cultes MALADIE WARGASM, MKB FRACTION PROVISOIRE et autres HOT RIDERS) et on enchaîne avec les reproductions de ce zine totalement gueudin, fait main avec passion et furie, gavé de bandes dessinées uniques signées Grosbert, d’infos en vrac, de news, de flyers, le tout photocopié en noir et blanc, certains vraiment à l’arrache mais on était loin de la qualité d’impression actuelle. Grosbert voue un culte au vrai rock’n’roll (touche pô à Vince Taylor si tu veux pas d’ennuis) mais montre une ouverture pour des artistes très différents, jetez donc un œil là-dessus, on va quand même pas faire tout le boulot, infos à agabet@yessessgot.fr 

1 on a déjà causé de Slayer N°1 à 5 de Jon Kristiansen (Camion Blanc - 2009) ou Ultra Damaged - Damaged Inc. Zine Anthology 1985 / 2017 (Cult never dies - 2017) par exemple.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

kiss hard glam rock concert live report
incantation satanic death doom metal vinyle