Une petite contribution ?

Chroniques BD
15
Déc
2013

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l'origine dans C Le Mag N° 112]

 

Après une préface du philosophe et chercheur Marc Crépon, place au récit qui a lieu pendant la genèse du film L'Âme en sang d'Olivier Morel qui a rencontré nombre de vétérans de la guerre en Irak.

Cette bande dessinée met en lumière les liens forts et ténus à la fois qui lient le réalisateur à ses « personnages », des soldats brisés par des tourments post-traumatiques suite à leur engagement en Irak, en Afghanistan ou dans les prisons américaines du genre Abou Ghraib et pour la plupart du temps laissés pour compte par une administration qui ne déclencha comme d'habitude les hostilités que dans l'intérêt des puissants et précipita ces jeunes (mais pas toujours) femmes et hommes dans les profondeurs de la dépression, voire de la folie, pour certains même du suicide.

Morel leur donne la parole, ce qui est toujours un danger pour ces personnes qui vivent encore la guerre et toutes ses horreurs dans leur tête sans parvenir à les oublier, on peut même dire qu'ils sont déjà morts. On s'éloigne décidément à chaque instant de la vision idyllique de l'American way of life pour ceux qui y ont cru un jour. God bless le reste du monde bien qu'Olivier Morel ait décidé de prendre la nationalité américaine et enseigner là-bas. Maël joue avec monochromie et bichromies (quand le rouge, le sang des âmes, colore le récit tragique des vétérans qui veulent bien s'exprimer) et son dessin réaliste rajoute en force à un récit particulièrement dur et au montage très efficace. On a d'autant plus envie d'aller à la rencontre du documentaire L'âme en sang (Olivier Morel - Zadig Productions, 2010). 

 

111 pages en couleurs, 19€

ISBN: 9782754808743

 

© GED Ω - 15/12 2014

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac