Une petite contribution ?

Documentaire
24
Oct
2021

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

megadeth biographie speed thrash metal livre

Viré de METALLICA juste avant l’enregistrement du premier album Kill’em all en 1983,

Dave Mustaine tentera toujours avec MEGADETH, sans y parvenir jamais, à surpasser son ancien groupe : d’abord en terme d'hostilité, de brutalité et de vitesse, commercialement ensuite.

Après qu’une multitude de musiciens a défilé dans les premières moutures du groupe, une formation stable voit le jour en 1984. L’année suivante sort le premier album Killing is my business (au son un tantinet pas soigné) mais c'est la consécration quand MEGADETH est ensuite signé par la major Capitol. Les albums suivants se soldent alors par des succès musicaux (Peace sells...but who’s buying ? et Rust in peace sont des bijoux, So far, so good...so what ! un peu moins mais il dépasse allègrement les standards du genre) et commerciaux : des millions d'exemplaires sont vendus malgré les excès de drogue et d'alcool des membres du groupe qui deviennent effrayants.

Malgré des changements de musiciens pour le moins radicaux, l'ascension du groupe se perpétue jusqu'au milieu des années 1990 bien que le caractère colérique de Mustaine fasse régulièrement louper de belles opportunités. Après les sommets, les bas se multiplient au fur et à mesure, les albums ne ressemblent plus vraiment à ceux que le groupe composait avant. Du coup les musiciens se tirent, le label les virent, et tant qu’à y être les problèmes de santé s’y mettent. N’empêche, quelques disques célèbrent un retour en fanfare, témoin le costaud Dystopia, les tournées s’ensuivent et on attend toujours un nouveau passage en Europe pour en juger !

Quelques petits détails prêtent à sourire comme cet album de 1992 terminé en 2012 ou, page 6, ce groupe qui serait celui de 1983 (on dirait plutôt celui de 1987-88 non ?), m’enfin rien de bien grave (?).

« La saga du metal » entreprend quant à elle de nous raconter très - très - brièvement les débuts du thrash metal.

À suivre RAGE AGAINST THE MACHINE

63 pages illustrées en couleurs, 9,99 €

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

kiss hard rock vinyle live alive lp
rage heavy speed metal allemagne vinyle