Chroniques CD
15
Déc
2020

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Comment supporter la vie chacun chez soi avec un si bon disque dans la platine ?

Non parce que les bretons, en trente minutes, ne nous feront penser qu’à un truc de la première à la dernière seconde de musique : le pogo. Qui vient avec les bleus, la sueur, la bière qui pose accidentellement sa patine sur un cuir qui n’a rien demandé à personne, un appareil tenu à bout de bras pour ramener de l’information figée pour le press-book des groupes, les cris de sauvages, les pieds écrasés par des gens de petite taille, les sourires d’extase et les yeux de faux méchant, l’immense sensualité de cet échange entre des musiciens déchaînés et des hordes d’assoiffés de décibels…

Et avec Trouble, SPERNOT (ça c’est du nom !!) fait des promesses alléchantes en ce qui concerne du live de compétition : le punk hard rock’n’roll aux sonorités Detroit (de MC5 à Nugent en passant par le plus brutal des STOOGES) parfois doté de deux chants mixtes arrache un maximum tout en faisant discrètement preuve d’un joli bagage musical. On est très heureux que le groupe ait pensé à nous gratifier de cette jolie mandale, on tend la joue pour en bouffer toujours plus tant que les amplis sentent le cramé, tant que les cordes et les peaux sont à un fil de la rupture, tant que les gorges râpent l’oreille.

Pour les fans de NASHVILLE PUSSY, MOTÖRHEAD (voire même HEADCAT si on a l’oreille attentive), bordel, il suffisaaaaait d’une étincelle… Ah oui, non, là ça part en couille, et pourquoi pas « ce soir on met le feu à la déchèt » ? Un putain de bon disque entre hard et punk, tout ce qu’on aime, un peu comme quand on était tombé sur les géniaux JUNKYARD BIRDS, LA BONNE, LA BRUTE, LE TRUAND, SPERMICIDE ou IRON BASTARDS.

Hard’n’punk garage against the machine, à jouer très fort, notamment à 17h55 pour obliger le voisin à sortir et qu’y prenne un manche ce con !

Et ce visuel est superbe ! Argh, on en veut plussss !

DON'T FUCKING SPARE US !

https://spernot.bandcamp.com/album/trouble-2

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

corbucci trintignant kinski western spaghetti film
human song strasbourg dark électro
oslo tropique rock français cd
steven seagal film action bateau
hugh laurie uk jazz blues