Une petite contribution ?

Chroniques cinema
08
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : god'art, attention les fesses...!

Scénar : la création par les légendaires ROLLING STONES du morceau Sympathy for the devil.

Presque en live, les musiciens peaufinent, font des essais rythmiques, tentent des instruments, reviennent à d'autres... Un groupe en studio quoi... Mais aussi la manifeste prise de pouvoir sans complexe du tandem Jagger / Richards sur le déjà perdu Brian Jones qui mourra l'année suivante. Tout ça aurait été tout à fait intéressant sans les délires Godard, forcément.

La lecture presque en continu d'un roman grotesque (récit de gare sous acides mêlant hommes politiques et autres célébrités), les interventions lapidaires à tendance maoartyanar dont le seul de but est de raconter mais de manière absurde et content-pour-rien-ne des choses qui se défendent sûrement sans ces simagrées visuelles / conceptuelles / grafittisantes. Les branleurs de caméra sont un des pires fléaux du Septième Art français mais plaisent obligatoirement aux intellectuels de salon qui doivent bien meubler leurs apéritifs dinatoires entre pingoins.

Franchement, retrouvez donc les bandes concernant les STONES, faites un montage des meilleures parties en studio et épargnez aux yeux chastes des images de marchands de journaux lisant Mein Kampf (ach !) ou des greluches affublées de bombes de peinture. Inculte moi ? Avec plaisir ! S'il y a un bon dieu pour les ivrognes le DVD sera bientôt dans ma boîte aux lettres.


© GED Ω - 31/01 2010

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac