Une petite contribution ?

Chroniques concerts
11
Jan
2016

Très critique envers la surmultiplication des tribute-bands, Nawakulture a néanmoins fait preuve de souplesse

(t’as vu comme je lève ma jambe ?!) et s’est précipité à l’invitation de l’ami Seb’ / Kick Ass Prod pour voir un peu tout ça, et oublier les très mauvaises nouvelles du début d’année (encore une longue année à supporter, les départs de Lemmy, Galabru et aujourd’hui Bowie, putain !!). On trouve évidemment toujours de quoi redire quand on entend des groupes jouer des morceaux qui ont bercé toute notre vie, mais l'initiative est bonne car elle fait sortir beaucoup (!!!) de gens de chez eux, contrairement à nombre de concerts de groupes « originaux », va comprendre Charles…

C’est HERESY qui ouvre avec un set incluant des covers de JUDAS PRIEST (cool !), MEGADETH, METALLICA et THIN LIZZY (repris par METALLICA of corpse) et un Ace of spades obligatoire en ce Lemmy day (tu vas tellement me manquer vieille branche). On n’est pas forcément convaincu par l’intégralité du set mais la passion est là et l’ambiance bien cool.

On n’en peut plus de vous le dire mais HIGHWAY pulvérise tout, ce soir avec un excellentissime set de reprises de WHITESNAKE, et ce putain de groupe (et son putain de chanteur) a un esprit ultra rock'n'roll, est systématiquement imparable et c’est la classe totale de voir ce vibrant hommage rendu à une formation mythique plutôt ignorée en général par ce genre de célébrations, Môssieur Coverdale a de quoi être fier d’inspirer des mecs aussi talentueux et à l’énergie communicative.

Va savoir pourquoi le fait qu'une femme chante chez BLACKOUT amène un instant une crainte : vous avez tout FAUX les copains, car la dame, avec son timbre à la Doro Pesch rappelle à tous que l'égalité devant le rock est bien là. Nanti de bons musiciens (on note en particulier un bassiste qui envoie sévèrement), BLACKOUT d’Alès joue un maximum de classiques que nous n’allons pas énumérer, même si on note toutefois que le groupe semble plus à l’aise sur le répertoire des années 80. Fanatiques de l’ère Roth, on en aurait bien pris une part supplémentaire. Très bon show !

Une chanteuse sévit aussi chez THE IRONS, elle se révèle rapidement fort douée aux côtés de musiciens aguerris, le groupe offre une grosse surprise avec ce set balayant toutes les époques avec un égal talent, même si on rêve toujours ici d’un groupe qui jouerait d’affilée tous les morceaux de la seule période Di Anno. Le public s’éclate autant, voire plus qu’avec les autres groupes et la bonne humeur générale fait plaisir à voir, et on ne se remet toujours pas des 200 (!!!) personnes présentes. Bravo à tous, et du coup, on réfléchira peut-être moins longtemps avant de venir voir une affiche du même genre la prochaine fois ?

Spéciale Ged-y-casse à Anaïs (tu veux essayer le brouillard continuel Montpellier-Bédarieux ta ?) et Myriam (ah ces gosses !!), et puis évidemment à Seb, juste pour Ace Ventura en Afrique !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

damiani volontè kinski western spaghetti dvd
autopsy american doom death metal vinyle
mudweiser heavy stoner rock france cd