Chroniques CD
22
Déc
2009

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Le Idiot Tour débute le 1er Mars 1977

et embarque IggyDavid Bowie (aux claviers et aux chœurs) et le groupe pour une trentaine de dates à travers le monde avec BLONDIE en première partie pour les Etats-Unis (Ce sont les VIBRATORS qui ouvriront pour l’Angleterre). Maintes fois piraté sous de multiples titres, ce concert enregistré un peu moins d’un mois après le début de la tournée montre un Iggy au début plutôt en forme qui présente au public une grosse sélection tonitruante de morceaux des STOOGES (Raw power1969I need somebodySearch and destroyTV EyeDirtFun time, un Gimme danger totalement déglingué et les hymnes ici assez poussifs No fun et I wanna be your dog) et de très peu de titres issus de sa (alors) jeune carrière solo : Sister midnight (de The Idiot qui sort officiellement le 18 mars 1977 et Turn blue (qui finira sur Lust for life, deuxième album enregistré par le groupe en 1977). On sent un groupe à la bonne énergie qui livre des versions qui se voudraient proprettes des affreux brûlots des STOOGES de l’Iguane qui lui souffle comme il le peut le chaud et le froid entre destruction et sérieux, le contraste avec Bowie et ses affreux claviers est plutôt marrant à l’écoute. Si rien ne pourra jamais arriver à la cheville des STOOGES, on a droit ici à des réinterprétations qui donnent des pistes quant à la suite immédiate de la carrière d’Iggy. Wait and see !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

massacra death thrash metal cd france
james bond 007 aventure espionnage
french doom dark metal vinyle